Hauterive : « Ours »

, popularité : 5%

La nouvelle exposition présentée par le Laténium, parc et musée d’archéologie de Neuchâtel, bénéficie de la collaboration de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et du Musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (MAN).

L’exposition « Ours »

Redouté, imité ou vénéré, l’ours est souvent perçu comme l’animal le plus semblable à l’homme. Portant sur les figurations d’un passé lointain, l’exposition montre cet ours qui se cache et nous renvoie aux représentations actuelles d’un animal avec lequel nous entretenons une relation ambiguë.

Ourson assis sculpté, bois de renne, sculpture en ronde-bosse, Abri de Laugerie-Basse, Dordogne, - 19 000 - 11 000
Musée d’Archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye © Rmn-Grand Palais (Musée d’Archéologie nationale) / Franck Raux

Les premières représentations d’ours apparaissent durant la Préhistoire, il y a 40’000 ans, à une époque d’intense bouillonnement artistique et spirituel. On lui réserve alors un traitement particulier. Dans les grottes, qu’il soit gravé ou peint, il est souvent représenté isolé, dissimulé dans des recoins difficiles d’accès. Sa mise en scène est subtile, et le traitement de sa figure particulièrement minutieux. Galets et blocs de pierre gravés ou sculptés, statuettes et plaquettes d’os ou d’ivoire finement ouvragées, peintures pariétales ou encore modelage dans l’argile, ces représentations donnent à voir les détails de son pelage, de ses yeux et de ses oreilles, tandis que son anatomie est très typée, pour ne pas dire stéréotypée.

Portant sur les figurations d’un passé lointain, l’exposition du Laténium montre cet ours qui se cache et nous renvoie aux représentations actuelles d’un animal avec lequel nous entretenons une relation ambiguë.

Du 30 mars 2018 au 6 janvier 2019

Voir en ligne : Laténium