Cologny : Goethe et la France

mercredi 23 novembre 2016
popularité : 14%

L’exposition“Goethe et la France“ montre à partir des fleurons goethéens de la collection de Martin Bodmer, à quel point une complexe et ambivalente « question française » nourrit en profondeur la création de Goethe durant soixante ans.

Martin Bodmer avait placé Goethe au firmament de son panthéon personnel, et au centre de sa collection – l’une des plus importantes du monde. Le concept même de Weltliteratur lui est à maints égards redevable. Goethe fut tôt au contact de la culture française. Il subit, comme tous les contemporains de l’Europe aristocratique et féodale, le choc de la Révolution française et sa participation à la campagne de France (défaite de Valmy, 1792) le traumatisa de façon décisive.

Après des affinités rousseauistes, Goethe change, et son œuvre produite dans la nouvelle capitale de l’Aufklärung Weimar établit un classicisme proprement allemand. Ce faisant les idéologues du classicisme de la Cour puisant dans l’Antiquité sont dans un rapport d’émulation vis-à-vis de leurs prédécesseurs de Versailles. Goethe, responsable de bibliothèque, de théâtre et d’opéra, fait par ailleurs connaître aux germanophones les chefs-d’œuvre des génies français de la littérature, du théâtre, de la musique et de la peinture. Des auteurs étranges de la francophonie sont réhabilités (Rabelais) et des auteurs innovateurs du présent sont découverts (Diderot).

La réflexion sociale, éthique et politique née du choc de la Révolution française se cristallise dans la pièce La fille naturelle. Sous le régime du protectorat de la Confédération du Rhin, Goethe rencontre Napoléon (grand lecteur du Werther) en octobre 1808 et envisage d’adapter, en guise d’hommage à ce génie de l’action volontaire et visionnaire, un portrait en Jules César. Le Faust, auquel Goethe est associé à partir de 1808, rencontre en France un écho particulier.

Du 12 novembre 2016 au 23 avril 2017



Commentaires

Annonces

Nouveautés du mois !

FESTIVAL

Les Rencontres de Coppet, dès le 4 avril

Festival de musique du Haut-Jura, du 9 au 23 juin 2017

Festival Lavaux Classic, du 22 juin au 2 juillet

Genève : Théâtre de l’Orangerie, du 27 juin au 30 septembre

Évian : Rencontres musicales, du 30 juin au 9 juillet

Genève : Musiques en été, du 1er juillet au 18 août

Lausanne : Festival de la Cité, du 4 au 9 juillet

Piano à Saint-Ursanne, du 2 au 13 août

CINEMA

Lausanne : Cinémathèque suisse en juin

Cine Die de juin

MUSIQUE

Genève : Berliner Philharmoniker, le 27 juin

Genève : Concerts en Vieille-Ville, dès le 29 juin

Lausanne : 12 violoncellistes de la Philharmonie de Berlin, le 29 juin

SPECTACLES

Mézières : « Le Jour du Grand Jour » par le Théâtre Dromesko

Tournée : « Roméo et Juliette » par les ArTpenteurs, jusqu’à fin septembre

Zurich + Genève : « OVO » par le Cirque du Soleil, en octobre

EXPOSITIONS

Bâle : « Arabie heureuse ? », jusqu’au 2 juillet

Paris : Camille Pissaro, jusqu’au 16 juillet

Pully : Édouard Morerod, jusqu’au 30 juillet

Bâle : « ¡Hola Prado ! », jusqu’au 20 août

Chantilly : Bellini, Michel-Ange.., jusqu’au 20 août

Paris : chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum, jusqu’au 21 août

Amsterdam : 1917. Romanov & Révolution, jusqu’au 17 sept.

Montricher : Federico García Lorca, jusqu’au 24 septembre

Vevey : Oskar Kokoschka , jusqu’au 1er octobre

Bâle : Malevich, Kandinsky & porcelaine, jusqu’au 8 octobre

Aix : Sisley l’impessionniste, jusqu’au 15 octobre

Paris : Kiefer / Rodin, jusqu’au 22 octobre

Paris : David Hockney, jusqu’au 23 octobre

Lausanne : Chefs-d’œuvre de la collection Bührle, jusqu’au 29 octobre

Paris : Derain, Balthus, Giacometti, jusqu’au 29 octobre

Paris : « Medusa - bijoux et tabous », jusqu’au 5 novembre