Hermance : Aris Georgiou

, popularité : 11%

La Fondation Auer Ory pour la photographie accueille les archives du photographe grec Aris Georgiou, l’occasion pour cette institution d’exposer en été une sélection d’images issus de celles-ci.

Seront donc présentées de juin à septembre des images de quatre séries : Dans le sillage du Murex/Femmes en rouge, ANASYNgRAPHES II, Thank you Mr. Goethe et les commerçants du quartier du bazar et boutiques Papamarkou.

Biographie
Aris Georgiou est né le 4 décembre 1951 à Thessalonique en Grèce où il poursuit ses études, d’abord influencé par l’archéologue N. Chourmouziadis et le peintre G. Paralis. A Athènes, il étudie à l’Ecole supérieure d’études économiques, il s’enthousiasme pour les travaux de l’artiste plasticien T. Alkema et ceux du musicien/écrivain S. Papadimitriou.

A la fin des années 1960, son père lui offre un Zeiss-Ikon à soufflet 6x6 cm des années 1940, première prise de conscience photographique. En 1971, il part étudier l’architecture à Montpellier en France. A partir de cette date, il suit trois directions parallèles et alternées : peinture et dessin, photographie, travaux plastiques utilisant la photographie, travaillant à fonder une approche sur un équilibre entre impulsion et structuration.

En 1978, il est de retour à Thessalonique et, en 1981, il débute ses recherches ANASYnGRAPHES, suivies en 1986 par la série « Conditions défavorables », en 2005 série « Arborétum », en 2008 « On the way to the masterpieces », tout en menant d’autres projets comme « Auto biographie » (1968-2015) voitures d’un imaginaire adolescent...

Photographe, architecte, peintre, son parcours est riche d’expériences : écriture, traduction, participation à des projets culturels et d’architecture ; membre fondateur de Parallaxis en 1984, une association pour la photographie créative, membre fondateur et du comité exécutif du Musée hellénique de la photographie en 1987 ; fondateur l’année suivante à Thessalonique du Mois de la photographie PhotoSynkyria... il est sur tous les fronts !

Du 29 juin au 9 septembre 2017

Voir en ligne : Fondation Auer Ory pour la photographie