Venise : Werner Bischof

, popularité : 9%

Werner Bischof (26 avril 1916 , Zurich - 16 mai 1954), photographe et photojournaliste suisse, et un des premiers photographes de l’agence Magnum, est à l’honneur à la Casa dei Tre Oci de Venise.

Une grande rétrospective est consacrée à Werner Bischof, un des plus importants photographes du XXème siècle, en collaboration avec l’agence Magnum et la fondation Werner Bischof. Elle présente 250 photographies, pour la plupart vintage, un extrait des plus importants reportages du photographe suisse qui va permettre de retracer les voyages de longue durée de l’artiste dans les coins les plus reculés du monde, de l’Inde au Japon, de la Corée à l’Indochine, jusqu’à arriver à Panama, au Chili et au Pérou.

C’est la première fois que sera exposé une sélection de 20 photographies en noir et blanc inédites qui ont l’Italie comme sujet privilégié et dans lesquelles se révèle l’originalité de “l’œil néoréaliste“ du photographe.

L’exposition transporte le visiteur dans l’âge d’or du photojournalisme, le conduisant sur les traces de Werner Bischof. Ce sera un itinéraire qui, partant de l’Europe, à peine sortie dévastée de la seconde guerre mondiale, arrivera en Inde, un pays en proie à la misère et à la pauvreté mais dans lequel commencent à se voir les développements industriels qui feront de ce pays l’un des leaders des Nations dans le nouveau millénaire.

Ensuite, la comparaison impitoyable entre les éléments de la culture japonaise traditionnelle et le drame de la guerre de Corée introduira l’analyse du continent américain. En fait, le voyage de Bischof se poursuivra dans les villes américaines avec des photographies en couleur et se terminera dans les villages du Pérou et les montagnes des Andes ; en 1954, alors qu’il voyage en Amérique du Sud, il décède tragiquement dans un accident, sa voiture tombant d’une falaise dans les montagnes andines au Pérou.

Bischof, considéré comme un des meilleurs photojournalistes, ne s’est pas limité à documenter la réalité avec son objectif, mais chercha à montrer la dichotomie entre développement industriel et pauvreté, entre les entreprises et la spiritualité, entre modernité et tradition.

Jusqu’au 25 février 2018

Voir en ligne : Casa dei Tre Oci