Venise : Willy Ronis

, popularité : 29%

La Casa dei Tre Occi présente la plus complète rétrospective en Italie du grand photographe français, avec 120 images “vintage“ et des documents dont certains n’ont jamais été exposés auparavant.

L’exposition est coproduite avec le Jeu de Paume de Paris et la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Ministère de la culture-France et, grâce aux 120 photographies exposées, elle permettra de réexaminer la carrière entière de l’un des principaux interprètes de la photographie du XXe siècle et protagoniste du courant humaniste français avec des maîtres tels que Brassaï, Gilles Caron, Henri Cartier-Bresson, Raymond Depardon, Robert Doisneau, Izis, André Kertész, Jacques-Henri Lartigue et Marc Riboud.

Willy Ronis, Fondamente Nuove, Venise, 1959
Willy Ronis, Ministère de la Culture / Médiathèque de l’architecture et du patrimoine /Dist RMN-GP © Donation Willy Ronis

Bien que le mouvement n’ait pas été codé par un manifeste programmé, l’humaniste a manifesté son intérêt pour la condition humaine et les plus simples et humbles quotidiens, pour trouver un sens existentiel universel.

Par ses images, Ronis développe une sorte de micro-conte construit à partir des personnages et des situations des rues et de la vie quotidienne, qui le mènent à la réalité et à la fraternité des peuples.

Willy Ronis, « Dans le parc d’un château de Touraine pendant le repos du cirque Pinder », 1954
Willy Ronis, Ministère de la Culture / Médiathèque de l’architecture et du patrimoine /Dist RMN-GP © Donation Willy Ronis

S’il est vrai que ses photographies correspondent, dans une certaine mesure, à une vision optimiste de la condition humaine, Ronis ne dissimule pas l’injustice sociale et s’intéresse aux classes les plus pauvres. Sa sensibilité aux combats quotidiens pour la survie dans un contexte professionnel, familial et social précaire révèle ses convictions politiques de militant communiste l’ont mené à un engagement actif par la production et la diffusion de ses images.

Bien que la plupart de ses images répréhensibles aient été prises en France, Ronis dès sa jeunesse n’a cessé de voyager et de photographier d’autres lieux. Son style reste intimement lié à son vécu et à sa façon d’envisager la photographie. N’hésitant pas, en fait, à évoquer sa vie et son contexte politique et idéologique. Avant toute autre chose, c’était un artiste désireux d’explorer le monde, d’en dévoiler les mystères.

Du 6 septembre 2018 au 6 janvier 2019

Voir en ligne : Casa dei Tre Occi