Genève : Saez

, popularité : 18%

Lors de sa tournée du “Manifeste“, l’auteur-compositeur-interprète et instrumentiste français Saez s’arrêtera à l’Arena de Genève début avril.

Des scènes de tableaux sur des scènes de concerts. Pour la première fois, une œuvre cinématographique se déroulera tout le long d’une tournée. Premier concert premiers tableaux, deuxième concert deuxièmes tableaux, etc, etc… Pour que l’ami du Havre puisse suivre l’acte IV du manifeste quand le concert est à Lille, l’œuvre cinématographique projetée au concert sera dévoilée au même instant sur culturecontreculture.fr, de soir en soir, de tableaux frères lumières en tableaux d’éphémères, le concert restera un concert.

Saez en clown triste

Selon les termes de Purebreak publiés le 22 juin 2016 : « 16 ans après ses débuts, Saez sort du silence et s’engage dans un projet baptisé “Le manifeste. Sans dieu ni maître“. Un album, une tournée, des clips, de la poésie... Le chanteur compte mener sa révolution durant un an, de juillet 2016 à juillet 2017.

« A l’heure des guerres des champs d’horreur, faire de la terre des champs de fleurs ». Plus de trois ans après “Miami“, Saez annonce son grand retour avec “Le manifeste“ à travers une vidéo de huit minutes, dans laquelle il explique sa démarche. Disponible sur le site culturecontreculture.fr, la séquence dévoile les intentions de l’artiste engagé qui ne veut plus se taire. Sans doute inspiré par les attentats de Charlie Hebdo comme ceux du 13 novembre, ainsi que par le sort des migrants, Saez repart « en campagne » avant 2017. Dans la peau d’un clown triste sur une plage, le chanteur plante des fleurs dans le sable tandis qu’une mélodie cinématographique et bouleversante aux violons, sur laquelle s’invitent des chœurs religieux, retentit. « C’est la lutte » prévient l’artiste, en total contraste. »

Samedi 1er avril 2017

Billetterie : Ticketcorner