Paris : Comédie Française

, popularité : 5%

Quatre spectacles sont à l’affiche de la Comédie Française en mai, dans la salle Richelieu, au Studio-Théâtre et au Vieux-Colombier.

Salle Richelieu

Clément Hervieu-Léger
© Dolidon

L’éveil du printemps
Après avoir traité la question du désir et des conventions sociales à travers Le Misanthrope de Molière, puis Le Petit-Maître corrigé de Marivaux, Clément Hervieu-Léger poursuit son avancée dans les siècles et, pour marquer l’année du centième anniversaire de la disparition de Frank Wedekind, fait entrer le dramaturge allemand au Répertoire avec L’éveil du printemps.
Aidé par Richard Peduzzi, grand maître de la scénographie, le metteur en scène s’intéresse aux éveils charnels de la jeune génération, aux « climats » propres à cet âge où la vie représente l’inconnu, l’interdit, un espace de jeu et de fantasme.

Jusqu’au 8 juillet 2018

Alain Françon
© Michel Corbou

La Locandiera
En 2012, Alain Françon a créé l’événement en mettant en scène La Trilogie de la villégiature. Cette année, il retrouve Goldoni avec La Locandiera entrée au Répertoire en 1981 dans une production signée Jacques Lassalle.
« Je n’ai peint nulle part ailleurs une femme plus séduisante, plus dangereuse que celle-ci », prévient l’auteur dans sa préface. Il crée avec Mirandolina l’un des premiers rôles-titres féminins dans l’histoire de la Comédie-Italienne, relevant de surcroît de l’emploi des servantes.
Assurément, cette femme d’esprit a un charme naturel redoutable auquel succombent les voyageurs qui séjournent dans son hôtel, notamment un comte et un marquis. « Sirène enchanteresse » au caractère frivole, héroïne d’une pièce féministe a-t-on pu dire, La Locandiera outrepasse ces classifications. Sa grâce incomparable tient à la complexité des sentiments, des classes et des genres qu’elle met en jeu. Elle sera interprétée par la comédienne Florence Viala.

Du 26 mai au 24 juillet 2018

Billetterie : 01.44.58.15.15

Vieux-Colombier

David Lescot

Les ondes magnétiques
Nouvellement élu Président de la République, François Mitterrand met fin au monopole d’État de la radiodiffusion instauré à la Libération.
L’auteur et metteur en scène David Lescot peint, à travers la révolution des ondes, l’état d’esprit du début des années 1980, les trois premières années de la gauche au pouvoir en France jusqu’au tournant de la rigueur : « utiliser la scène pour créer une radio libre, sa création clandestine, son existence interdite puis légale, sa mutation. Comment l’histoire de la France de cette époque et celle du destin des radios se superposent, comment on peut raconter l’une à travers l’autre. Raconter cette époque utopique, fantasmée, c’est aussi choisir une certaine distance pour nous regarder nous-mêmes. »

Du 23 mai au 1er juillet 2018

Billetterie : 01.44.39.87.00

Studio-Théâtre

Anne Kessler

Les Créanciers
La comédienne et metteure en scène Anne Kessler connaît bien l’œuvre de l’auteur suédois August Strindberg, qu’elle a notamment déjà abordée en tant que metteure en scène dans Grief [s], et interprétée récemment avec Père.
Directrice d’acteurs lumineuse, elle relève le trait percutant avec lequel se déploie ce drame à l’intrigue policière proche de l’univers de Pinter. Dans cette traque amoureuse, les protagonistes ont pour arme les mots et laissent au champ de bataille le tréfonds de leurs âmes.
Parmi la distribution figurent Sébastien Pouderoux (Adolf), Didier Sandre (Gustav) et Adeline d’Hermy (Tekla).

Du 31 mai au 8 juillet 2018

Billetterie : 01.44.58.98.98

Voir en ligne : Comédie Française