Paris : Elias Crespin

samedi 18 février 2017
popularité : 36%

Le vénézuélien Elias Crespin est aujourd’hui célèbre grâce à ses mobiles cinétiques programmés ; dans le cadre de l’exposition que lui consacre la Maison de l’Amérique latine, un ensemble exceptionnel d’œuvres conçues entre 2010 et 2016 a été réuni.

L’artiste, qui compte aujourd’hui parmi l’un des plus fins héritiers du constructivisme et de l’art cinétique, s’est imposé sur la scène artistique internationale par la beauté ingénieuse de ses créations.

Ses structures géométriques, jouant de la répétition de formes simples (triangles, carrés, cercles, lignes) s’animent dans l’espace au rythme de séquences déterminées par des algorithmes mathématiques. Ce travail de programmation constitue l’aboutissement de deux années de recherches menées par Elias Crespin, qui a été dans une première vie ingénieur.

Les mobiles d’Elias Crespin, suspendus dans les airs par des fils invisibles, présentent des configurations spatiales qui ne cessent de surprendre le spectateur. Cet art programmé, qui n’affiche aucune linéarité mécanique, privilégie la lenteur à la vitesse. L’artiste ne cesse de créer la surprise, selon que les formes se diffractent, se dilatent, se dispersent, passant ainsi de l’ordre au chaos, du simple au complexe.

D’une réalisation à l’autre, Elias Crespin exploite avec subtilité les propriétés esthétiques des matériaux : luminosité transparente ou colorée du Plexiglas, finesse graphique du métal, jeux de contrastes entre le cuivre et le laiton… L’artiste sait également susciter la fascination lorsqu’il déploie à grande échelle, comme il en aura l’opportunité à la Maison de l’Amérique latine, des installations constituées de plusieurs mobiles : leurs mouvements, savamment orchestrés, donnent lieu à une chorégraphie aérienne dont on ne saurait anticiper le jeu infini des combinaisons.

Du 21 février au 6 mai 2017



Commentaires

Annonces

Nouveautés du mois !

FESTIVAL

Les Rencontres de Coppet, jusqu’au 12 novembre

Genève : Théâtre de l’Orangerie, du 27 juin au 30 septembre

Genève : Musiques en été, du 1er juillet au 18 août

Puplinge Classique Festival, du 15 juillet au 19 août

Piano à Saint-Ursanne, du 2 au 13 août

CINEMA

Cine Die de juillet - août

MUSIQUE

Genève : Concerts en Vieille-Ville, en juillet

SPECTACLES

Mézières : « Le Jour du Grand Jour » par le Théâtre Dromesko

Tournée : « Roméo et Juliette » par les ArTpenteurs, jusqu’à fin septembre

Zurich + Genève : « OVO » par le Cirque du Soleil, en octobre

EXPOSITIONS

Paris : Camille Pissaro, jusqu’au 16 juillet

Pully : Édouard Morerod, jusqu’au 30 juillet

Bâle : « ¡Hola Prado ! », jusqu’au 20 août

Chantilly : Bellini, Michel-Ange.., jusqu’au 20 août

Paris : chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum, jusqu’au 21 août

Hermance : Aris Georgiou, du 29 juin au 9 septembre

Amsterdam : 1917. Romanov & Révolution, jusqu’au 17 sept.

Montricher : Federico García Lorca, jusqu’au 24 septembre

Vevey : Oskar Kokoschka , jusqu’au 1er octobre

Vevey : « Vertige de la couleur », du 30 juin au 1er octobre

Bâle : Malevich, Kandinsky & porcelaine, jusqu’au 8 octobre

Aix : Sisley l’impessionniste, jusqu’au 15 octobre

Paris : Kiefer / Rodin, jusqu’au 22 octobre

Paris : David Hockney, jusqu’au 23 octobre

Lausanne : Chefs-d’œuvre de la collection Bührle, jusqu’au 29 octobre

Paris : Derain, Balthus, Giacometti, jusqu’au 29 octobre

Paris : « Medusa - bijoux et tabous », jusqu’au 5 novembre