Paris : L’Art au service du pouvoir

, popularité : 0%

L’Atelier Grognard présente l’exposition L’art au service du pouvoir : Napoléon Ier – Napoléon III. Une approche inédite pour revisiter l’art du XIXe siècle.

Peintures, dessins, sculptures, mobilier, tapisseries, objets précieux… Plus de 200 œuvres et objets d’exception, confectionnés par les maîtres et les grandes manufactures de l’époque sont ainsi présentés. D’autres prêts prestigieux du musée d’Orsay, du château de Malmaison, du palais de Compiègne, du Mobilier national et des pièces de collections privées viennent compléter ce prestigieux parcours.

Un rendez-vous exceptionnel en partenariat avec la Fondation Napoléon, qui présente à cette occasion une grande partie de sa collection, notamment celle des « Maisons de l’empereur », cheville ouvrière de la communication impériale. Les deux empires s’appuient sur les arts comme outils de propagande : ils sont tous au service de la magnificence du trône.

L’Histoire est-elle encore utile ? On pourrait se le demander tant les attaques contre cette discipline redoublent. Or, plus que jamais, l’histoire doit être défendue, expliquée, nuancée et surtout, aimée. Si la ville de Rueil-Malmaison est bien connue pour son patrimoine, pour nous, comprendre et aimer l’Histoire, c’est d’abord la rendre vivante.

Dans un monde où la communication règne en maître et s’impose jusqu’à troubler les consciences, il nous a paru essentiel de revenir sur notre passé « médiatique ». Sous le gouvernement des deux Napoléon – Napoléon Ier comme Napoléon III – point évidemment de réseaux sociaux, désolants réducteurs parfois de la pensée, pour s’adresser aux masses comme aux élites. Le média choisi par les deux Empereurs était noble par essence : l’Art.

Dans cette exposition sera présentée et détaillée la façon dont les deux souverains ont réussi à mettre l’art au service du pouvoir. Cette relecture – que les esprits chagrins se rassurent – ne diminue en rien leur aura, au contraire, elle l’augmente.

Cette approche est entièrement inédite : pour la première fois, le lecteur du catalogue comme le visiteur de l’exposition pourront découvrir les coulisses de cette époustouflante mise en scène de l’Empire français de 1804 à 1814, comme de 1852 à 1870. Autre innovation et pas des moindres, jamais auparavant le rôle des Maisons de l’empereur – institution de cour mais aussi de propagande – n’avait été autant mis en évidence dans une exposition.

Jusqu’au 9 juillet 2018

Voir en ligne : Atelier Grognard