Lausanne : Les Urbaines

, popularité : 8%

Pendant trois jours, Les Urbaines proposent un voyage insolite à la découverte des pratiques culturelles d’aujourd’hui. Laboratoire des esthétiques aventureuses, entièrement gratuit, le festival réunit une quarantaine de performances, installations, spectacles, expositions, projections et concerts. Une occasion unique de partager de nouveaux horizons. Trois jours de propositions artistiques contemporaines, d’émergences, d’alternatives. Une constellation d’une quarantaine de projets – spectacles et performances, œuvres plastiques ou concerts – dans une douzaine de lieux sans ticket d’entrée. Quelques fils à suivre pour aborder au mieux la programmation.

Beyond Digital
Au-delà de la fascination initiale pour les technologies numérique, l’omniprésence de l’internet est un sujet critique pour les artistes. Les conférences du symposium Post Digital Cultures développent le sujet vendredi et samedi. PHIL répond à vos questions, les bandes sonores d’Amnesia Scanner et de Gatekeeper surgissent directement des abysses du net, MSHR et Niki Tiphticoglou en inventent les rituels, les blackers en repoussent les limites.

Samedi 6 décembre au Musée cantonal des Beaux-Arts : création de Lukas Beyeler

Body vs Society
Dans un contexte global de crise sociétale et identitaire, le corps performatif est au cœur de la bataille. Carlos Maria Romero brouille les limites entre sexualité et société, désir et domination ou artiste et spectateur. Labanna Babalon utilise le pouvoir transcendant de ses fesses pour diffuser des messages politiques. Lukas Beyeler exhibe le corps des autres, entre lifestyle et manifeste identitaire. La chorégraphe Adina Secretan fait vriller ses espoirs et son dégoût du vivre ensemble.

Offspace Garage
Réfléchi dans sa dimension collaborative, sociale et interactive, le projet Offspace Garage, en constante évolution sur le week-end, réunit six espaces d’art indépendants, suisses et internationaux, ainsi que les interventions de plusieurs jeunes artistes suisses.

Vendredi 5 décembre à l’Arsenic : « Destiny’s Children »
avec Annina Machaz (performeuse/ auteure) et Mira Kandathil (performeuse/ auteure)

Wanna Be
Entre téléréalité et selfies schizophréniques, Any Winehouse et Mariah Monroe vouent un culte effréné à leurs idoles dans Destiny’s Children. Plus candide, Charlotte Nagel essaie de devenir Beyoncé. Mathias Ringgenberg est prêt à en payer le #PRICE. Trois projets pleins de fausses célébrité, paillettes, mirages et avatars.

Du 5 au 7 décembre 2014

Les Urbaines, rue de Genève 57, CH-1003 Lausanne | +41 21 566 70 30

Voir en ligne : Les Urbaines

Brèves Toutes les brèves