Opéra-Théâtre d’Avignon
Avignon : “Valses de Vienne“

Soirée réussie et divertissante à Avignon.

Article mis en ligne le avril 2010
dernière modification le 23 mai 2010

par François JESTIN

Pas de sang ni de drame ce soir à l’Opéra-Théâtre d’Avignon, mais un beau
spectacle de divertissement : succès assuré !

Et recette assurée également, puisque c’est devant une salle pleine que se joue cette opérette, créée en 1933 – pour sa version française – sur une musique de Johann Strauss Père et Fils, et qui depuis a fait les beaux soirs – et les bons comptes ! – de nombreux théâtres.
Et c’est parti dès les premières notes : au son de la Marche de Radetzky, le public bat les mains en rythme, comme à Vienne … du moins à la télévision pour chaque concert du Nouvel An, retransmis en direct du Musikverein.

« Valses de Vienne » avec Mathieu Abelli (Strauss Junior) et Pauline Courtin (Rési)
© ACM – Studio Delestrade

Mettant en scène les Strauss Père et Fils, l’intrigue est tout aussi sucrée que le décor : dans la pâtisserie de la première scène ou plus tard dans les jardins du Prater, les couples mettront toute la durée du spectacle pour se former au final. La production, qui doit dater d’une trentaine d’années, reste très efficace, et c’est Jacques Duparc qui règle la mise en scène de cette reprise. Même si ce ne sont pas les qualités vocales qui sont recherchées en priorité lors d’une telle représentation, il faut reconnaître que le joli couple formé par Pauline Courtin (Rési) et Mathieu Abelli (Strauss Junior) est solide du point de vue lyrique.

La première – distribuée en Eurydice dans Orphée aux Enfers l’été dernier au festival d’Aix-en-Provence – possède une délicieuse voix aux accents de soprano des années 1960, et le baryton soigne particulièrement sa diction. Le reste de la troupe recouvre les catégories des chanteurs, des acteurs, en passant par les “chanteurs-acteurs“ : Catherine Dune (Olga), Philippe Aermelier (Ebeseder), puis Carole Clin (Pépi), Raphaël Brémard (Léopold), et encore l’hilarant Jean-Claude Calon (Prince Gogol). Ils sont dirigés par le chef enthousiaste Didier Benetti, souvent appelé pour les opérettes montées par la scène avignonnaise.

François Jestin

Johann Strauss : VALSES DE VIENNE : le 27 février 2010 à l’Opéra d’Avignon