Fondation Hermès, Galerie TH13, Berne
Berne : Anni Leppälä chez Hermès

La photographie contemporaine s’expose à Berne.

Article mis en ligne le mars 2011
dernière modification le 29 avril 2011

par Sophie EIGENMANN

Au premier étage de son site de Berne, la Fondation Hermès présente jusqu’au 23 avril 2011 l’exposition « The beings are silent » par Anni Leppälä. Soutien à l’art contemporain et particulièrement à la photographie depuis 2008, Hermès anime six espaces dans le monde : Bruxelles, Tokyo, New York, Singapour, Séoul et Berne.

Made in Finlande !
Pour Paul Cottin, curateur de l’espace de Berne, la priorité est de présenter un panorama de jeunes photographes. « J’ai découvert le travail d’Anni Leppälä à l’école d’Helsinki. J’ai tout de suite eu envie de le faire découvrir car j’aime particulièrement qu’elle parle du passé avec un regard contemporain et que la nature soit très présente dans ses images. Son travail est aussi fragile dans le sens où il n’est pas narratif ».

Retour à l’enfance
Née en 1981 en Finlande, Anni Leppälä présente à Berne un mélange de travaux anciens et récents. Dans le premier espace, l’atmosphère est liée à l’enfance. Sans voir son visage, on suit une petite fille dans la forêt, assise dans une vieille maison, au moment de la sieste. « Ma première inspiration a été ma maison de petite fille située en pleine nature ». Sur cette ancienne maison et cette ambiance du passé, la photographe porte un regard contemporain et projette sans nostalgie une énergie actuelle.

Atmosphère
Dans le deuxième espace, les photographies sont plus abstraites. Anni Leppälä présente ce travail ainsi : « Il y a plusieurs couches, chaque image est esthétique mais a aussi quelque chose de décalé, d’étrange, d’incertain ou de ludique ». Toutes ces photos sont directement en lien avec l’imaginaire. Parfois floues, elles sont marquées par le silence tout en étant très expressives. Influencée par la peinture de la finlandaise Helene Schjerfbeck, par certains travaux de Cézanne, de même que par les films d’Ingmar Bergman et les écrits de Rainer Maria Rilke, Anni Leppälä réalise un travail artistique qui n’a rien de documentaire. « Je cherche à créer une atmosphère, à montrer quelque chose qui est caché et invisible ». L’artiste joue également sur les variations d’échelles et de perspectives en incluant des objets miniatures comme une maison de poupée ou diverses petites figurines. Le rouge est la couleur qui domine cet univers à la fois sobre et profond. « Pour moi, cette couleur est la plus intime, elle représente l’expérience intérieure ».

Dans le cadre de son travail, Anni Leppälä photographie essentiellement ses proches. « Je leur laisse beaucoup de liberté car j’aime être étonnée par mes images ». D’une grande délicatesse, son travail laisse néanmoins une place à l’improvisation et un espace pour que le visiteur projette sa propre histoire. Une invitation au rêve ! 

Sophie Eigenmann

Hermès, Theaterplatz 13, 3011 Bern