Musée Frieder Burda, Baden Baden
Baden Baden : Étapes d’une collection

A partager avec le fondateur : sa vision très personnelle de sa collection d’art.

Article mis en ligne le 19 avril 2011
dernière modification le 19 mai 2011

Musée Frieder Burda, Baden Baden :
Lignes de vie - Étapes d’une collection

Pour la première fois, plus de six ans après l’inauguration du Musée Frieder Burda, le fondateur nous fait partager une vision très personnelle de sa collection d’art. À l’occasion de son 75e anniversaire, il nous présente sa propre sélection d’œuvres extraites de cet ensemble, qui compte actuellement un millier de pièces : sculptures, objets, et surtout peintures.
Seront ainsi exposées des pièces représentatives et des étapes essentielles de cet ensemble structuré. À partir des toiles hautes en couleur de l’expressionnisme allemand, qui, dans la maison familiale, exercèrent déjà sur lui une influence déterminante, Frieder Burda a amassé, au cours des années, un nombre important d’œuvres des XXe et XXIe siècles. Les pôles principaux de cette collection sont l’expressionnisme abstrait des États-Unis, l’œuvre tardive de Pablo Picasso et la peinture allemande, avec de nombreuses peintures de Gerhard Richter, Sigmar Polke et Georg Baselitz, ainsi que d’Arnulf Rainer ou d’August Macke.

Depuis les années quatre-vingt-dix, il s’y est ajouté un autre domaine : une mouvance de jeunes artistes contemporains, dont certains ne sont encore qu’au début de leur carrière, et d’autres ont déjà une renommée, comme le peintre Neo Rauch ou les photographes Axel Hütte et Gregory Crewdson.
C’est la fascination exercée par la couleur et la force émotionnelle de la peinture qui sont au cœur de l’intérêt artistique de Frieder Burda. Ainsi est née une collection taillée sur mesure, qui rassemble les courants les plus novateurs de la peinture contemporaine. Elle s’unifie autour de ce qui constitue sa véritable signature : la couleur.
Mais cette sélection révèle encore d’autres lignes directrices de la vie du collectionneur. Ses nombreux séjours aux États-Unis dans les années soixante et soixante-dix le sensibilisent à l’expressionnisme abstrait et l’amèneront plus tard à des acquisitions comme le « No. 36 (Black Stripe) » (1958) de Mark Rothko, ou des œuvres de De Kooning, Clyfford Still et Jackson Pollock ; tandis que son goût pour la France se manifeste, entre autres, par la présence dans sa collection de plusieurs toiles de la dernière période de Picasso : des tableaux exécutés à Mougins, où Frieder Burda fit de fréquents séjours.

A voir jusqu’au 15 mai 2011