Hôtel des Arts, Toulon
Toulon : Klavdij Sluban

Sélection d’une centaine de photographies d’un artiste itinérant.

Article mis en ligne le 19 avril 2011
dernière modification le 3 juin 2011

Hôtel des Arts, Toulon :
Klavdij Sluban - L’expérience des confins

Photographe itinérant et indépendant, avec son sac à dos, avançant sans contrainte ni buts prédéfinis, avec seulement son Leica en bandoulière et presque pas de confort, il voyage très souvent seul en train, bus, bateaux... au contact le plus proche des populations. Ne cherchant jamais le scoop ni l’extravagance, il laisse venir l’instant sans le provoquer, pouvant attendre des heures qu’une voiture passe pour éclairer la rue.

Ses cycles de travail s’étalent sur plusieurs années et plusieurs pays ou régions, comme les Balkans, les bords de la mer Noire, l’ex-Union soviétique, autour aussi de la mer Baltique, puis les îles Caraïbes, Jérusalem, l’Amérique latine, l’Asie (Chine, Japon) et l’Indonésie. Sluban nous donne ainsi à voir d’immenses paysages livides ou crépusculaires baignant dans une lumière plombée, où l’on croirait entendre le vent de la steppe souffler ; espaces désertiques dont la démesure et le vide sont rendus palpables par la présence toujours énigmatique et surprenante de l’homme ou de l’animal dont l’insignifiance nous permet en contrepoint d’en fixer l’échelle. Le monde dans lequel se meut Sluban, est celui des plaines qu’il arpente indéfiniment en quête, peut-être, d’une révélation, de quelque chose de l’ordre du lumineux ; c’est le monde d’Andreï Tarkovski au croisement du vertical et de l’horizontal, du religieux et de la matière.
Il a réalisé des paysages urbains en noir et blanc et compte parmi ses œuvres un certain nombre de paysages varois.
L’exposition de l’Hôtel des Arts présente une sélection d’une centaine de photographies de Klavdij Sluban, qui couvre les différents cycles de son travail.

A voir du 2 avril au 22 mai 2011