Maison du Dessin de Presse
Morges : « Plumes Croisées »

Violence et Corruption en Amérique centrale

Article mis en ligne le 7 avril 2013
dernière modification le 14 mai 2013

Avec l’exposition « Plumes Croisées », la Maison du Dessin de Presse - en partenariat avec Patrick Chappatte, le DFAE – Département fédéral des affaires étrangères, et le FIFDH – Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains - dénonce lʼactualité cinglante qui dévaste les États dʼAmérique centrale.

Douze dessinateurs de presse – Chappatte, Alecus, Banegas, Filochofo, Fo, JotaCé, Juan Pensamiento, Ham, La Matraca, McDonald, Otto et Salomón – ont immortalisé grâce à leur plume la violence et la corruption qui sévissent dans trois pays d’Amérique centrale : Guatemala, Honduras et Salvador qui affichent une moyenne de quinze meurtres par jour.

Cet accrochage donne ainsi un aperçu de la vie quotidienne dans une des régions les plus dangereuses du globe. Une façon aussi dʼinterroger le rôle de la caricature politique comme médiateur de dialogue et de tolérance.

Les œuvres ont été réalisées dans le cadre dʼun atelier coordonné par Patrick Chappatte avec neuf des douze caricaturistes de ces pays. Une aventure que le dessinateur suisse relate dans un BD reportage intitulé « Guatemala : lʼautre guerre » et qui y sera également présenté.

Violence et corruption en Amérique centrale
La violence et la corruption sont deux fléaux sociaux inéluctablement liés. La corruption entraine la violence, et vice et versa. Ils se répondent, et coexistent souvent dans un contexte socio-économique fragile où sʼaccumulent pauvreté, précarité et insécurité. Cet état de fait gangrène lʼÉtat de droit et fragilise la démocratie. En Amérique centrale, la formation de gangs (maras) renforce et perpétue une situation qui met surtout en danger une partie de la jeunesse.

Face à une politique excessivement répressive et corrompue, la violence et le conflit se fondent dans le quotidien de la population qui survit dans une peur perpétuelle. Ils existent néanmoins des tentatives de récupération et dʼintégration des jeunes mareros le plus souvent livrés à eux-mêmes.

Jusqu’au 12 mai 2013
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h Fermeture lundi, mardi et jours fériés Entrée libre