Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, Munich, Allemagne
Munich : Dix / Beckmann - Mythes mondiaux

Une fascinante confrontation !

Article mis en ligne le 9 avril 2014
dernière modification le 11 août 2014

par Viviane Vuilleumier

C’est à un grand événement que le Kunstalle der Hypo-Kulturstiftung convie le public en présentant une exposition d’importance consacrée à la confrontation des œuvres de Max Beckmann (1884–1950) et Otto Dix (1891–1969), deux des artistes allemands les plus importants de la première moitié du XXe siècle.

Leurs travaux ont eu une profonde influence sur la vie culturelle de la République de Weimar (1919–1933), avant qu’ils ne soient déclarés « dégénérés » par le National Socialisme, une décision qui a mis en danger la vie même des artistes.

Plus de 180 peintures, dessins et copies, en provenance d’importants musées et de collections privés d’Amsterdam, Berlin, Londres, New York et Washington, parmi de nombreux autres, illustrent le développement artistiques des deux peintres.

Pour Dix et Beckmann, la Première Guerre mondiale a été une expérience initiale qui a eu un retentissement important sur leur vie et leur travail. A partir de là, chacun d’eux a développé son propre style distinctif. Rejetant consciencieusement l’expressionnisme et l’abstraction, ils ont exploré les tourments du quotidien - Otto Dix en se concentrant sur le côté le plus morne de la société contemporaine ; Max Beckmann en explorant la couche invisible derrière le monde visible. Malgré leurs approches différences, ils visaient le même but : quand le familier devient soudainement étrange et le monde un mythe.

Au début de leurs parcours déjà, les deux artistes ont attiré l’attention à Munich. En 1923, la galerie Thannhauser présente une exposition des travaux de Max Beckmann, suivie en 1926 par une exposition des œuvres d’Otto Dix. On ne sait pas si ces deux artistes se sont trouvés face à face durant ces années de catastrophe, mais ils évoluaient dans les mêmes cercles, exposaient leurs œuvres auprès des mêmes marchands d’art et peignaient même, dans certains cas, les mêmes modèles. Bien que Dix et Beckmann aient été longtemps considérés comme les deux plus grands peintres de leur génération, leurs œuvres n’avaient jamais encore été confrontées grâce à un dialogue aussi spécifique.

Cette exposition offre un voyage fascinant dans la production de ces deux remarquables, mais très différents artistes, depuis le début de leur carrière jusqu’aux travaux les plus récents. Un voyage qui permet d’établir clairement à quel point tous deux ont été affectés par les bouleversements de leur temps. Tout d’abord, leurs travaux graphiques reflètent l’expérience immédiate des artistes de guerre, pourtant les horreurs dont ils ont été témoins sont toujours évidentes dans les œuvres qu’ils produisent après guerre, peuplées d’invalides de guerre et de prostituées.

De la même façon puissante, Dix et Beckmann montrent les gens dans leurs cadres privés et professionnels, y compris des personnages célèbres sur la scène culturelle, comme le portrait de l’acteur Heinrich George par Otto Dix. Des thèmes religieux sont également reproduits systématiquement dans leur œuvre. Un premier exemple est la célèbre « Descente de la Croix » de Beckmann (MoMA). De plus, ce travail atteste de son exploration de l’art des temps passés, qui est un leitmotiv important dans l’œuvre de Dix.

Dans les onze salles de Kunsthalle, où les œuvres sont groupées par thème, les similarités et les distinctions entre les deux artistes sont révélées au visiteur.

Du 11 avril 2014 au 10 août 2014