Centre Pompidou
Paris : Henri Cartier-Bresson

Rétrospective

Article mis en ligne le 24 avril 2014
dernière modification le 11 juin 2014

« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur » disait Henri Cartier-Bresson. Toute sa vie, le photographe s’est évertué à respecter ce principe.
La rétrospective que lui consacre le Centre Pompidou, en collaboration avec la Fondation Henri Cartier-Bresson, offre une superbe occasion de découvrir le travail de cet artiste.

À travers plus de cinq cents photographies, dessins, peintures, films et documents, rassemblant images célèbres et inédites, l’exposition fait l’histoire de l’œuvre magistrale de ce brillant photographe,et, à travers elle, celle du 20e siècle ; en effet, Cartier-Bresson a œuvré pendant plus de soixante-dix ans, s’imposant comme l’un des photographes majeurs de la modernité.

Henri Cartier-Bresson a fait preuve tout au long de sa carrière d’un indiscutable génie de la composition ; et grâce à son intelligence des situations et à sa dextérité à les saisir au bon moment, il a réussi de superbes clichés - pris à l’« instant décisif » - qui ont fait sa renommée dans le monde entier.

Durant son parcours, en France et ailleurs dans le monde, il a photographié de nombreux événements importants, tels que les premiers congés payés en France, en 1936, ou, à Shanghai, les personnes attendant devant une banque pour acheter de l’or pendant les derniers jours du Kuomintang, en décembre 1948.

Surnommé « l’œil du siècle », Cartier-Bresson peut être considéré comme l’un des grands témoins de notre histoire, et la rétrospective du Centre Pompidou révèle toute la richesse de son travail et la diversité de son parcours de photographe, du Surréalisme à la guerre froide, en passant par la guerre d’Espagne, la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation.

L’exposition présente les clichés iconiques du photographe et met aussi en lumière des images moins connues : elle réévalue certains reportages plus confidentiels, fait émerger des ensembles de peintures et de dessins et se penche sur les incursions d’Henri Cartier-Bresson dans le domaine du cinéma.

Jusqu’au 9 juin 2014