Musée des Beaux-Arts de Bâle
Bâle : James Ensor

Les masques intrigués en exposition

Article mis en ligne le 29 avril 2014
dernière modification le 26 mai 2014

Il reste jusqu’au 25 mai pour admirer, dans les salles du Musée des Beaux-Arts de Bâle, l’exposition consacrée aux œuvres de James Ensor, un prêt du Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers qui possède une superbe collection de cet artiste.

Actuellement fermé pour rénovation, le Musée Royal d’Anvers a accepté de prêter sa collection d’œuvres de James Ensor - la plus importante au monde - et celle-ci, augmentée d’œuvres prêtées par des privés, permet au Musée des Beaux-Arts de Bâle d’offrir une rétrospective en tous points remarquable.

L’artiste, avouons-le, s’était fait une spécialité des fantômes, crânes, squelettes et autres figures macabres qui peuplent nombre de ses œuvres. Il aimait souligner le grotesque et l’absurde qu’il décelait dans le quotidien des hommes, mais il le faisait avec un humour profond. Le tableau intitulé « L’intrigue » est un bon exemple de cette tendance de l’artiste.

Toutefois, son œuvre ne peut être ramenée qu’à la production de ces « masques intrigués », car James Ensor avait de nombreux centres d’intérêt, tels que l’œuvre gravé de Rembrandt qui suscitait son enthousiasme, ou le carnaval belge, ou encore les masques japonais.

Un autre point à souligner au sujet de cet artiste est le fait que son déni de l’idéal de beauté propre à l’histoire de l’art occidental ainsi que sa force créatrice ont inspirés au début du XXe siècle des artistes tels que Alfred Kubin, Paul Klee et les expressionnistes allemands Emil Nolde et Ernst Ludwig Kirchner.

L’exposition montre quelques 60 peintures et autant de dessins, parfois présentés pour la première fois.

Jusqu’au 25 mai 2014