Musée du quai Branly
Paris : Les Mayas

Révélation d’un temps sans fin

Article mis en ligne le 30 novembre 2014
dernière modification le 30 mai 2015

L’exposition proposée par le musée du quai Branly se penche sur les Mayas de l’époque préhispanique, créateurs d’une civilisation fascinante, et permet d’apprécier le legs des Mayas à l’humanité.

Peuple indien d’Amérique centrale, les Mayas se développèrent avant l’arrivée des conquistadores, sur une période allant du début de notre ère jusqu’au XVIe siècle ; ils ont laissé à la postérité des dizaines de cités révélant une architecture remarquable, une sculpture d’une grande perfection technique, de nombreuses fresques, des constructions, des vases de céramique et un registre détaillé de leurs croyances religieuses, de leurs rituels, de leur vie en communauté, de leurs habitudes et de leur histoire.

Après une première exposition en 2011 – Maya : de l’aube au crépuscule – rassemblant 150 pièces sur les dernières grandes découvertes archéologiques du Guatemala et présentant la culture maya contemporaine,le musée du quai Branly souhaite mettre en lumière les différents aspects de cette civilisation, sa capacité créative et sa perfection technique. Il s’agit donc d’un panorama général, montrant la variété des styles et les réussites esthétiques des différents groupes mayas (environ 28).

Suivant un ordre thématique – le rapport à la nature, le pouvoir des cités, les rites funéraires -, l’exposition réunit en tout 400 œuvres issues des différentes époques qui jalonnent cette civilisation. Mêlant sculptures, mobiliers de sépultures, bijoux, textiles et autres, cette approche reposant sur la culture matérielle permet d’appréhender le fonctionnement d’une civilisation prospère, fondatrice d’une brillante culture précolombienne.

Jusqu’au 8 mai 2015

Autour de l’exposition

- Le Cabinet d’arts graphiques présente un accrochage dédié à la photographie de sites mayas, qui permet de souligner la continuité d’une tradition de photographie archéologique, brillamment amorcée par Désirée Charnay à la fin des années 1850, et poursuivie par de nombreux autres voyageurs et archéologues comme Teobert Maler ou Alfred Maudslay dans les décennies qui suivent.
Jusqu’au 14 décembre 2014

- Spectacle : le cabaret bizarre d’Astrid Hadad. Diva iconoclaste, la mexicaine Astrid Hadad revisite avec humour les traditions de son pays avec un cabaret magique mêlant théâtre, musiques populaires et costumes extravagants.
vendredi 19 décembre 2014, 20h / samedi 20 décembre 2014, 20h / dimanche 21 décembre 2014, 17h
Réservation :
- au musée : mardi, mercredi et dimanche de 9h30 à 18h / jeudi, vendredi et samedi de 9h30 à 20h
- par téléphone : au 01 56 61 71 72, du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00
- sur le site de la fnac