Festival International de Films Indépendants de Genève
Genève : Black Movie

16ème édition

Article mis en ligne le 10 décembre 2014

par Viviane Vuilleumier

Pour la seizième fois, le festival Black Movie viendra enchanter les amateurs de cinéma en janvier prochain en allant, comme d’habitude, à contre-courant des cinémas uniformisés. Et son “compagnon“, le Petit Black Movie, sera là également pour le plaisir des enfants de 7 à 77 ans.

Le Festival connaît un succès certain et mérité, grâce à sa programmation novatrice faisant la part belle aux talents émergents et aux cinéastes confirmés qui ne sont pas distribués en Suisse. L’année dernière, 28’000 festivaliers ont profité des projections programmées, soit une augmentation de 25% par rapport à 2013.

« Hill of Freedom » de Hong Sang-soo, sortie prévue au printemps 2015
© Finecut Co.

Lors de cette édition, plus de la moitié de la sélection s’intéresse au cinéma asiatique contemporain, et les festivaliers pourront retrouver les réalisateurs fétiches de la manifestation que sont Hong Sang-soo, Brillante Mendoza, Im Sang-soo, Tsai Ming-Liang, Jia Zhang Ke. L’Argentin Lisandro Alonso ou le Mexicain Carlos Reygadas seront également de la partie. Il sera possible d’assister à la projection des nouveaux films de Takashi Miike, Hong Sang-soo, Ryuchi Hiroki, Shinya Tsukamoto, Wang Bing…

Par ailleurs, signalons qu’une rétrospective du cinéaste chinois Wang Bing est organisée, et que celui-ci sera pour l’occasion. Quant aux sections traditionnelles du festival : La sélection de films d’Afrique noire, « À suivre » (une section qui suit les réalisateurs depuis leurs débuts), La compétition officielle récompensée du « Prix de la critique » attribué par un jury international de critiques.

« O Menino e o Mundo (Le garçon et le monde) » de Alê Abreu

Et le “petit frère“, à savoir le Petit Black Movie, sa dixième éditions’intéressera cette année au cinéma d’animation brésilien, avec comme figures de proue le chef-d’œuvre O Menino e o Mundo (Le garçon et le monde) de Alê Abreu, et le tout premier long métrage animé datant de 1953 et inédit en Europe : Sinfonia Amazônica. S’y ajoutent : une fable délirante sur l’impérialisme, un documentaire et une quinzaine de courts métrages témoignant de la réjouissante vitalité et de l’incontestable qualité de l’animation auriverde.

Du 16 au 25 janvier 2015
Maison des Arts du Grütli, Cinéma Spoutnik