Vidy-Lausanne
Lausanne : « D’après une histoire vraie »

Danse / musique

Article mis en ligne le 23 janvier 2015

Le Théâtre Vidy-Lausanne reprend un spectacle qui avait été programmé au début du Festival d’Avignon 2013, spectacle qui avait enthousiasmé le public.

D’après une histoire vraie a suscité une vague de joie dans les gradins, soir après soir, une grande vague d’enthousiasme, d’énergie, de plaisir... C’est que la pièce bat au rythme d’une composition sans appel. C’est que la pièce danse comme rarement on voit danser sur les scènes contemporaines. La chorégraphie imaginée par Christian Rizzo vient du folklore, elle vient d’Istanbul, du choc que l’artiste a ressenti en voyant une danse d’hommes il y a quelques années. Une émotion qui ne l’a plus lâché, même s’il avait de la peine à l’expliquer, lui qui travaille sur le rien, sur la fragilité, plutôt que sur la force du groupe ou sur le corps glorieux. Surprise. Paradoxe. Et questionnement sur la puissance de ces danses ancestrales.

« D’après une histoire vraie »
© Marc Domage

Le chorégraphe est reparti à Istanbul avec un danseur pour constituer une banque de données du mouvement. Et puis il a réuni des interprètes avec qui il n’avait jamais travaillé, dix hommes venant du pourtour de la Méditerranée. Son idée : mélanger des archétypes ancestraux – taper des pieds, lever les mains, faire des rondes – avec des mouvements contemporains ; fondre le concret du populaire avec certaines abstractions et trouver ainsi un nouveau folklore, n’appartenant à personne mais reconnu par tous.

Mais Rizzo aime le rock, il a donc convié deux batteries pour mener la danse. Entre décharge tribale et battle contemporaine, la transe est proche. Et c’est là que Rizzo réussit son pari : D’après une histoire vraie déjoue les catégories, déplace les cadres et laisse le spectateur heureusement dérouté. Qu’a-t-il vu ? Tout simplement une pièce d’aujourd’hui qui s’ancre profondément dans un très ancien plaisir de danser ensemble.

En contrepoint à cet accueil, le Théâtre de Vidy invite 100% polyester, objet dansant n° 53, une installation de vent, de lumière et de robes légères. Qu’il s’agisse de tissus, de corps, d’éclairages ou de sons, Christian Rizzo et Caty Olive savent créer des hypnoses, des engouements, des insistances charnelles qui disent l’humain.

Vidy-Lausanne, Salle Charles Apothéloz (billetterie en ligne)
- Mercredi 11 février à 20:00
- Jeudi 12 février à 19:00
- Vendredi 13 février à 20:00

A noter que, dans le cadre du Festival Antigel de Genève, une représentation de D’après une histoire vraie aura lieu au Bâtiment des Forces motrices, le 7 février (renseignements : www.antigel.ch)

« 100% polyester, objet dansant n° 53 »
© Caty Olive

Autour du spectacle
- du 11 Février au 13 Février 2015 : 100% polyester, objet dansant n° 53, par Christian Rizzo et Caty Olive. Salle René Gonzalez. Toutes les 20 minutes, de 1 heure avant jusqu’à 1 heure après le spectacle.
- 12 Février 2015 - Rencontre autour de D’après une histoire vraie après la représentation. Entrée libre