Espace de Andrés-Missirlian, Romainmôtier
Romainmôtier : L’Art de la fugue

Honneur à JS Basch

Article mis en ligne le 8 mars 2015

Quatorzième volet de l’intégrale Johann Sebastian Bach (1685-1750) pour clavier, l’Art de la fugue BWV 1080 est présenté sur deux orgues historiques du 18ème siècle, à l’occasion d’un concert unique, à l’occasion d’un concert unique célébrant le 330ème anniversaire du compositeur, né le 21 mars 1685.

Orgues Jacob Engelbert Teschemacher (Elberfeld, c. 1770) et Joseph Anton Moser (Fribourg, c. 1767)
© Magali Koenig

Concernant les orgues sus-mentionnés, il s’agit de l’orgue Joseph Anton Moser (Fribourg, c. 1767) qui s’inscrit dans les traditions de facture allemande du sud et française, plus précisément alsacienne, et de l’orgue Jacob Engelbert Teschemacher (Elberfeld, c. 1770), l’un des rares instruments de l’école rhénane du 18ème siècle encore conservés. La disposition sonore du premier est caractéristique de l’esthétique baroque tardive, celle du second, de l’Empfindsamkeit.

Ce récital sera donné par l’organiste Patrick Montan-Missirlian qui utilisera principalement l’orgue Moser pour tous les contrepoints et canons présents dans la copie au net de 1742 et l’orgue Teschemacher pour les contrepoints et canons ne figurant que dans l’édition de 1751.

Samedi 21 mars 2015

Places limitées, réservations : contact@espacedAM.ch, www.espacedAM.ch | Collecte, prix indicatif : 30 francs