Palais Sarcinelli, Conegliano
Conegliano : Les Vivarini

Du gothique à la Renaissance

Article mis en ligne le 13 mars 2016
dernière modification le 13 juin 2016

Le Palais Sarcinelli offre actuellement la possibilité de découvrir les œuvres maîtresses des Vivarini, cette famille de peintres vénitiens qui se sont illustrés durant les XVe et XVIe siècles. Une manifestation à ne pas manquer, d’autant plus qu’elle s’accompagne de nombreux événements.

Les Vivarini sont une célèbre famille de peintres du XVe et XVIe s. appartenant à l’école vénitienne de la Renaissance italienne. Citons Bartolomeo Vivarini (ca. 1432 - ca.1495), Antonio Vivarini (1415 - 1480) son frère, Alvise Vivarini (ca.1445 - entre 1503 et 1505) son fils.

C’est dans l’atelier d’Antonio Vivarini (1410 env.-entre 1476 et 1485) que la venue sur la lagune de Masolino puis d’Uccello et d’Andrea del Castagno détermine la première réaction vénitienne aux conquêtes de la Renaissance toscane, élargissant la culture encore gothique qui est celle de Vivarini et lui révélant un sens nouveau de la rigueur plastique, de la perspective et du modelé.

Cette exposition représente un intérêt extraordinaire puisque c’est la première à être dédiée en totalité à la famille Vivarini, défiant la primauté du célèbre atelier Bellini. La famille Vivarini marque un moment décisif du passage de l’art vénitien à la rigueur de la Renaissance. Il s’agit d’un moment de grand renouvellement artistique : Antonio, Bartolomeo, et Alvise ont subi l’influence d’artistes importants de l’époque, tels Mantegna, Donatello, Paolo Uccello et Antonello da Messine.

L’exposition présentera les œuvres les plus importantes des trois Vivarini : des polyptyques à panneaux pour l’adoration privée, les histoires de saints et de miracles, les scènes de piété touchante mais aussi de modernité épanouie. Des œuvres dans lesquels les couleurs, du rose aux violettes turquoise, irisées, et du vert brillant, se détachent dans toute leur force, restant fidèles tout d’abord à la formule gothique du fond d’or, avant d’en être libérées pour déployer des paysages délicats et magnifiques.

Jusqu’au 5 juin 2016