Opéra Louise – compagnie lyrique Fribourg
Guin : « Teenage Bodies »

Création

Article mis en ligne le 27 février 2016

Opéra Louise est une compagnie lyrique qui produit des créations lyriques d’œuvres du répertoire et d’ouvrages contemporains. Elle propose en mars la création scénique mondiale de « Membra Jesu Nostri » de Buxtehude, sous le titre « Teenage Bodies ».

Cette version scénique et chorégraphique de Membra Jesu Nostri, un cycle de cantates de Dietrich Buxtehude pour cinq voix, un acteur et un ensemble instrumental, sera réalisée d’après un concept de Julien Chavaz, Oliver Dähler et Jérôme Kuhn.

Il s’agit, rappelons-le, de la mise en scène d’un ouvrage qui n’est pas prévu pour une représentation scénique. Une mise en mouvement de cinq solistes, de deux danseurs et d’un acteur. Une mise en drame d’un poème religieux du Moyen-Âge qui devient la trame d’une fable sur la traversée de l’adolescence.

La proposition est lyrique car elle s’inscrit dans le champ magnétique du drame et de la musique. La proposition est chorégraphique car elle s’impose la rigueur d’un mouvement travaillé, dessiné et en concordance de forme et de rythme entre les protagonistes. La lenteur de la musique permet une approche inédite du corps du teenager : ralentir le rythme pour mieux comprendre les mécanismes fins.

« Teenages Bodies »
© Julien Chavaillaz

Argument
Une salle de classe. Un professeur proche de la retraite ; le vide autour de lui. Il doit ce matin ffronter à nouveau cette classe qu’il redoute tant. Parce qu’elle est composée d’individualités perturbatrices et qu’il est fatigué. Il se prépare au combat ; il sait que son corps ne pourra s’imposer et qu’il devra s’incliner face à la furie et à l’excès d’énergie adolescents.

Les six cantates - Ad pedes, Ad genua, Ad manus, Ad latus, Ad pectus, et Ad faciem - évoquent les dffcultés de l’adolescence et celles du corps adolescent. Les numéros musicaux sont entrecoupés d’interventions du professeur dont le texte, sur- volté et inquiétant, est uniquement constitué de récitations de déclinaisons latines (« templum – templum – templum ») et d’exercices anglais (« Arthur is eating corn flakes in the kitchen »).

Kultur Im Podium, Guin, le jeudi 3 mars 2016, 19h30

Billetterie