Musée Rath, Genève
Genève : « Révélations »

Photographies à Genève

Article mis en ligne le 31 mai 2016
dernière modification le 14 septembre 2016

Le Musée Rath accueille une exposition entièrement consacrée à la photographie et à ses usages.

Réflexion inédite menée à partir de collections photographiques de la cité de Calvin, Révélations. Photographies à Genève propose une redécouverte de ce médium devenu si banal depuis que les pratiques numériques actuelles s’en sont emparées. Genève peut en effet se targuer d’abriter un grand nombre d’institutions publiques et privées, dont la diversité des fonds (artistiques, scientifiques, historiques...) fait écho à la multiplicité des rôles assumés par la photographie depuis son invention en 1839 : œuvre d’art à part entière, document d’archive, témoignage familial, preuve scientifique... Les frontières autrefois si clairement définies entre ces
genres étant devenues obsolètes, une remise en question des méthodes de classification et des modalités d’étude s’est imposée.

L’exposition Révélations est le fruit d’une réflexion transversale. En démontrant que la photographie est un patrimoine particulier requérant une attention particulière, cette exposition entend marquer un tournant dans l’avenir réservé à ce médium au sein des collections genevoises.

Différentes institutions culturelles genevoises y présentent des œuvres tirées de leurs collections – imagerie scientifique, œuvres d’art anciennes et contemporaines, documents ou témoignages –, afin de révéler la complexité d’un médium qui se décline sur des supports variés et dont l’évolution technique n’a cessé de se renouveler depuis 1839.

En partenariat avec la Bibliothèque de Genève, une attention particulière est accordée aux daguerréotypes de Jean-Gabriel Eynard conservés au Centre d’iconographie. Accompagné d’un catalogue virtuel, cet ensemble révèle la précocité de la présence de l’art photographique à Genève.

Ainsi, du daguerréotype au numérique, ces “Révélations“ démontrent que les institutions genevoises ont su non seulement garder la mémoire d’un passé local, mais aussi s’ouvrir sur le monde pour l’étudier, le documenter et enrichir leur patrimoine

Jusqu’au 11 septembre 2016