Théâtres Equilibre & Nuithonie, Fribourg
Fribourg : A l’affiche en janvier

Saison

Article mis en ligne le 2 janvier 2020
dernière modification le 28 janvier 2020

Au Théâtre Équilibre
Jusqu’au 9 janvier, les spectateurs peuvent découvrir la nouvelle production du NOF-Opéra de Fribourg, à savoir Le Barbier de Séville , chef-d’œuvre absolu de Rossini, dirigé par Sebastiano Rolli et mis en scène par Julien Chavaz.

« Nouvelles Pièces courtes »
© Laurent Philippe

Les 15 et 16 janvier, place aux Nouvelles Pièces courtes imaginées par Philippe Decoufflé et servie par la Compagnie DCA.

Une touche de cirque également, et pas n’importe laquelle ! En effet la Recirquel Compagnie Budapest, fondée par le chorégraphe hongrois Bence Vági, vient présente My Land , les 18 janvier à 20h, et 19 janvier à 17h.
Ce spectacle a remporté le titre de meilleure production au Fringe Festival 2018 d’Édimbourg. Dans le sable d’une piste épurée, sept acrobates ukrainiens époustouflants se succèdent en mêlant danse, théâtre et prouesses circassiennes pour compter les récits épiques de leur pays évoquant le lien entre l’homme et Mère Nature. Tout dans ce spectacle d’excellence est fait pour sublimer les corps, mettre en lumière le jeu des muscles et des mains qui se tendent dans une transe en slow motion, mi-ballet, mi-cirque hypnotique. Une ode poétique à la vie, où le talent brut jaillit dans la poussière, sans artifice ni esbroufe.

« My Land »
© Tamas Rethey-Prikkel for Recirquel

Suivront : un récital de Bénabar, le 22 janvier, et un concert servi par l’Orchestre de Chambre fribourgeois dirigé par Laurent Gendre avec au menu Un Voyage d’Hiver dont le soliste sera le ténor Mark Padmore, le 31 janvier.

A Nuithonie
Du 9 au 19 janvier, la compagnie Théâtre Boréale propose au public adolescent Gil , une adaptation signée Suzanne Lebeau du roman coup de poing Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué de Howard Buten. Avec un texte choc sur nos sociétés moralisatrices et l’amour plus puissant que les conventions, cette création remet en question « ce qui peut être dit aux enfants » en donnant une voix à leur révolte.

« Concours européen de la chanson philosophique »
© Laure Ceillier et Piere Nydegger

Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre viennent les 23 et 24 janvier avec leur Concours européen de la chanson philosophique , parodie du Concours Eurovision, grand-messe de la variété commerciale.

Les Déraisons , un roman bouleversant d’Odile d’Oultremont sera servi par le Théâtre de l’Écrou et le metteur en scène français Patrick Haggiag. A la fois fable intime et critique d’une société asservie au profit, cette apologie des âmes libres fait la nique au conventionnel et invite à une folie douce, celle d’être présent à soi, à l’autre, à la vie, du 29 janvier au 8 février.

« Au plus noir de la nuit »
© Lena Roche

Pour terminer l’affiche de Nuithonie, citons encore, le 30 janvier, Au plus noir de la nuit , d’après Looking on Darkness d’André Brink, qui narre le destin de Joseph Malan, homme de théâtre noir né en Afrique du Sud alors que l’apartheid y règne en maître. Puissante, poétique, charnelle, cette épopée escorte les dernières heures d’un passionné révolté contre l’injustice et les interdits.

Sans oublier, les 31 janvier et 1er février, Et j’ai crié Aline , troisième volet d’une complicité musicalo-littéraire entre Thierry Romanens et le trio Format A’3. Basé sur un texte âpre et terrible, Aline de Ramuz, ce spectacle à la fois poétique et déchirant porte un regard lucide sur nos élans amoureux et leurs impitoyables revirements.

Billetterie : Fribourg Tourisme 026/350.11.00, spectacles@fribourgtourisme.ch