Paris : Rendez-vous musicaux SM 201
Article mis en ligne le février 2008
dernière modification le 2 février 2008

par François LESUEUR

A partir du 14 février et jusqu’au 12 mars, l’Opéra Bastille redonne sa chance à Luisa Miller opéra mal-aimé de Verdi. La mise en scène est de Gilbert Deflo, un habitué de l’Opéra National et des drames lyriques, tandis que la partition est conduite par Massimo Zanetti. Dans les rôles principaux, Ramon Vargas (Rodolfo), Ana Maria Martinez (Luisa), Marina Domanshenko (Federica), Ildar Abdrazkov (Walter), Andrzej Dobber (Miller) et Kwangchul Youn (Wurm).

Maquette du décor de Luisa Miller. Crédit : C. Leiber/ Opéra national de Paris

A Garnier, reprise du magnifique Orphée et Eurydice de Gluck, revisité par Pina Bausch avec Orphée, Kader Belarbi (José Martinez ou Yann Bridard), Eurydice, Marie-Agnès Gillot (Eleonora Abbagnato ou Alice Renavand), Amour, Miteki Kudo (Muriel Zusperreguy ou Charlotte Ranson), les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet Balthasar-Neumann Ensemble et Chor, placés sous la direction musicale de Thomas Hengelbrock et Philippe Hui (6, 12, 18 février). La distribution vocale sera confiée à Elisabeth Kulman et Maria Riccarda Wesseling (Orphée), Svetlana Doneva et Julia Kleiter (Eurydice), Hélène Guilmette et Sunhae Im (L’Amour) : dernière le 19 février.

Le Théâtre du Châtelet reporte Le facteur temps et le récital de la mezzo-soprano Olga Borodina. Le 17 à 11h Susan Graham interprète des mélodies de Franck et de Poulenc avec Malcom Martineau.

Au Théâtre des Champs-Elysées, une rareté du 20 au 29 février avec Thésée de Jean-Baptiste Lully, dirigé par Emmanuelle Haïm, spectacle mis en scène par Jean-Louis Martinoty, dans des décors de Hans Schavernoch, des costumes signés Sylvie de Segonzac, François Raffinot, étant chargé de la chorégraphie, avec l’Orchestre et les Choeur Le Concert d’Astrée et dans les rôles principaux, Paul Agnew (Thésée), Anne Sofie von Otter (Médée), Sophie Karthäuser (Æglé), Jean-Philippe Lafont (Égée), Jaël Azzaretti (Cérès), Nathan Berg (Mars, Arcas), Aurélia Legay, (Vénus, Dorine), Salomé Haller (La prêtresse), Cyril Auvity (Bacchus, un plaisir, un berger).
Le 23 février Anna-Caterina Antonacci en compagnie de Marc Minkowski et des Musiciens du Louvre chantera des airs d’opéra de Gluck (ce concert était prévu en avril).
La soprano Veronica Cangemi sera de passage à Paris le 13 où elle donnera un récital Salle Gaveau avec l’Ensemble Una Stella : au programme des pièces de Haendel, Vivaldi, Rossini et Villa Lobos. Au Théâtre des Abbesses (18ème), ne pas manquer la présence du ténor Werner Güra qui interprétera le 16, les Liederkreis de Schumann et des pièces de Mozart, accompagné par Christoph Berner.

Prestige toujours du côté de la Salle Pleyel avec un concert de la soprano Angela Gheorghiu le 4 février (au programme Bellini, Donizetti, Puccini, Verdi, Massenet et Gounod) accompagnée par l’Orchestre Lamoureux, une soirée « Grandes Voix ». Le lendemain, version de concert de Lohengrin de Wagner par le Dederlands Radio Filharmonisch Orkest dirigé par Jaap van Zweden et les interprètes suivants : Florian Vogt, Anne Schwanewilms, Eike Wilm Schulte, Bjarne Thor Kristinsson et Geert Smits. Hervé Niquet et le Concert Spirituel joueront la Messe en si mineur de Bach le 10, avec les solistes Johannette Zomer, Philippe Jaroussky, Emliano Gonzalez-Toro et Joao Fernandes. Le 17, place à l’opéra de Laurent Petitgirard, John Merrick dit Elephant Man, dirigé par le compositeur à la tête de l’Orchestre Colonne, avec David Walker, Nicolas Rivenq, Philippe Do, Valérie Condolucci, Elsa Maurus et Nicolas Courjal. Susan Graham chantera Berlioz et Ravel les 20 et 21 sous la baguette de Christoph Eschenbach et de l’Orchestre de Paris.

Tannhäuser à Bastille
Description : Eva-Maria Westbroek (Elisabeth) Matthias Goerne (Wolfram von Eschenbach). Crédit : Eric Mahoudeau / Opéra national de Paris.

La Cité de la Musique propose à partir du 6 février un concert du Chœur Accentus et de l’Ensemble Ars Nova (Bruckner et Messiaen), les 7, 10 et 12, l’Orchestre du Conservatoire de Paris ses solistes et choristes dirigés par Olivier Reboul exécuteront Don Giovanni de Mozart, dans une mise en scène de Emmanuelle Cordoliani. Du 8 au 13, plusieurs concerts de jazz. A partir du 19, programmation Le nouveau monde « Jésuites et amérindiens", assurée par La Camerata Renacentista de Caracas, L’Ensemble Elyma, le 26, Philipp Pickett à la tête du New London Consort proposant une version concertante de The Indian Queen de Purcell (avec Joanne Lunn, Julia Gooding, Tone Braaten, Mark Chambers). L’Ensemble Intercontemporain dirigé par Susanna Mälkki jouera des pièces de Webern, Berg, Rienhard Fuchs et Zimmermann le 29, avec en soliste la soprano Angela Denoke.

Vu et entendu : Nouveau triomphe wagnérien pour la soprano Eva-Maria Westbroek, qui a chanté comme une déesse le rôle d’Elisabeth dans le Tannhäuser inabouti de Robert Carsen (Bastille 21 décembre).

"Le carnaval et la Folie" de Destouches, spectacle de la 14e Académie baroque européenne d’Ambronay. Cliché Patoch

Ailleurs en France : L’Opéra de Toulon affiche fièrement Jenufa de Janacek les 22, 24 et 26 février, sous la direction de Friedrich Pleyer : un spectacle signé Jean-Louis Martinelli.

François Lesueur

P.S.
A noter que l’Opéra Comique proposera, les 1er et 2 février, des représentations de la comédie-ballet Le Carnaval et la Folie, sous la battue de Hervé Niquet, et dans une mise en scène de Jaques Osinsky. La chorégraphie est assurée par Marie Geneviève Massé. Carnaval aura la voix de Paul Henry Vila le 1er février et Marc Callahan le 2 février. Paul Henry Vila tiendra en outre le rôle de Momus le 2 février, alors que Marc Callahan sera Jupiter le 1er février. Quant à Folie, elle sera interprétée par Mélodie Ruvio le 1er février et Camille Merckx le 2.