En région Rhône-Alpes
Région Rhône-Alpes : “La Folle Tournée“

Evénement musical en Rhône-Alpes : cinq ensembles musicaux et cinq théâtres régionaux orchestrent un voyage symphonique.

Article mis en ligne le avril 2008
dernière modification le 28 avril 2008

par Beata ZAKES

Evénement musical en Rhône-Alpes : cinq ensembles musicaux et cinq théâtres régionaux s’unissent et orchestrent un voyage symphonique hors du commun, des Indes au Danube, à la découverte de quatre siècles de musique. Au final, cela donne dix soirées avec deux programmes différents, divers concerts et animations, 160 musiciens et 10 000 spectateurs attendus...

Telle sera l’ampleur d’un événement musical dont le but est de promouvoir la musique classique à un public plus large dans une région qui a longtemps fait partie du « désert culturel ». La parole est à Thierry Vautherot, directeur de la Maison des Arts de Thonon-Evian.

Comment est né ce projet ?
C’est une initiative qui est née il y a quatre ans. A l’époque, quelques personnes, notamment des directeurs des théâtres à la programmation pluridisciplinaire, se sont réunis pour mettre sur pied un projet visant deux buts : promouvoir la musique classique dans la région, mais également promouvoir la diffusion des ensembles de la région qui, paradoxalement, se produisent et sont plus connus ailleurs que chez nous, malgré la politique d’aide que nous pratiquons pour les soutenir.

Graziella Contratto

D’où est venue l’idée du titre de la manifestation ? L’organisation de cet événement a-t-elle impliqué des « folies » ?
Nous nous sommes beaucoup inspirés de la Folle Journée de Nantes et du travail de René Martin. Bien évidemment, la création d’un tel projet implique des difficultés ; par exemple, comment réussir à faire concorder les agendas des orchestres, trouver une thématique commune... ainsi que de l’argent ! Pour élargir le public, nous avons décidé de pratiquer des prix très abordables, mais aussi d’offrir des animations gratuites. L’aide du Ministère de la Culture sur ce plan était donc appréciable.

A la fin des années soixante, Marcel Landowski dénonçait « le considérable retard qui caractérise les structures musicales françaises » et prônait la nécessité d’« adapter le fait musical aux profondes mutations sociales et techniques du monde moderne ». Les régions éloignées de la capitale, en France, souffrent-elles toujours de l’abandon culturel ?
Non, le « désert culturel » appartient maintenant au passé, mais on peut toujours faire mieux, d’où notre désir de porter la musique en dehors des salles de concerts : dans les hôpitaux, écoles, maisons de retraite ou encore à l’intérieur des maisons d’arrêt. La musique classique a certainement une place plus importante en Suisse, où se déroulent plusieurs manifestations et festivals, que dans notre pays où elle semble confinée aux mélomanes exclusivement. Nous pensons que si l’événement a un impact assez large, nous arriverons à toucher également les non-mélomanes, que le public « viendra à nous ».

Le thème de l’événement est « Un voyage des Indes au Danube ». Comment êtes-vous arrivé à ce fil conducteur ?
C’est le fruit des discussions entre les chefs des ensembles musicaux. Il s’agissait d’impliquer dans le projet des ensembles de musique baroque, comme les « Musiciens du Louvre » de Marc Minkowski et des orchestres aux approches plus contemporaines. L’idée de combiner le voyage dans le temps avec le voyage géographique s’est donc imposée naturellement.

Quels sont vos coups de coeur dans la programmation de la Folle Tournée ?
J’ai surtout envie d’entendre les oeuvres contemporaines, parce que je ne les connais pas. J’ai entendu les enregistrements des compositions d’Evangelista et de Chen et j’ai hâte de les découvrir en « live ». Nous avons à Evian une magnifique salle de concert qui est un cadre idéal pour recevoir « la masse orchestrale », y entendre Smetana, par exemple, devrait être un moment fort.

Pensez-vous également attirer le public suisse ?
C’est déjà le cas, surtout s’il s’agit du public genevois, qui assiste fréquemment aux concerts qui ont lieu justement à la Grange au Lac à Evian. La qualité sonore de cet endroit est bien connue de l’autre côté de la frontière. Nous serions ravis d’accueillir également le public vaudois, mais pour cela il faudrait élargir l’offre de transport sur le Léman. Le dernier bateau rentre beaucoup trop tôt dans la soirée pour permettre aux mélomanes de rentrer chez eux !

Propos recueillis par Beata Zakes

« La Folle Tournée de Thonon » 3-8 avril 2008 à Thonon-les-Bains, Bourg-en-Bresse, Evian, Villefranche, Oullins, Echirolles. Avec la participation de : l’Ensemble Orchestral Contemporain (dir. Daniel Kawka), l’Orchestre national de Lyon (dir. Jun Märki), l’Orchestre des Pays de Savoie (dir. Graziella Contratto), Les Musiciens du Louvre – Grenoble (Marc Minkowski), les Solistes de Lyon (dir. Bernard Tétu).
Programme détaillé et renseignements : www.lafolletournee.com
Info/Billeterie en ligne : www.mal-thonon.org, Accueil/Billetterie : 04 50 71 39 47