Sur les scènes parisiennes
Rendez-vous musicaux No. 205
Article mis en ligne le juillet 2008
dernière modification le 12 août 2008

par François LESUEUR

Reprise de Don Carlo de Verdi à l’Opéra Bastille du 7 juin au 11 juillet, placé sous la direction musicale de Teodor Currentzis et de Pyotr Belyakin (11 juil.), dans l’élégante mise en scène de Graham Vick avec (Filippo II) James Morris et Ferruccio Furlanetto, (Don Carlo) Stefano Secco, (Posa) Dmitri Hvorostovsky, (Il Grande Inquisitore) Mikhail Petrenko, (Uno Frate) Paul Gay, (Elisabetta) Tamar Iveri, (Eboli) Yvonne Naef et (Tebaldo) Elisa Cenni, l’Orchestre et les Choeurs de l’Opéra National de Paris. Toujours à la Bastille, mais du 20 juin au 12 juillet, retour de Louise de Gustave Charpentier, roman musical en quatre actes (1900) ; la direction musicale sera assurée par Patrick Davin, la mise en scène signée André Engel, avec (Louise) Soile Isokoski, (La mère) Jane Henschel, (Irma) Marie-Paule Dotti, (Camille) Natacha Constantin, (Gertrude) Anne Salvan, (Julien) Paul Groves et (Le père) Alain Vernhes, l’Orchestre et les Choeurs de l’Opéra National de Paris.

A partir du 9 juin et ce jusqu’au 27, une création mondiale de Georg Friedrich Haas (1953) au Palais Garnier, Melancholia, opéra en trois parties sur un livret de Jon Fosse d’après la première partie de son roman Melancholia I. La direction musicale a été confiée à Emilio Pomarico, la mise en scène à Stanislas Nordey, avec la distribution suivante : (Lars) Otto Katzameier, (Hélène) Melanie Walz, (Herr Winckelmann) Johannes Schmidt, (Frau Winckelmann) Ruth Weber, (Alfred) Daniel Gloger, (Kellnerin) Annette Elster, (Bodom) Martyn Hill, le Klangforum Wien-Vokalensemble.

« Melancholia » avec Melanie Walz (Helene) et Otto Katzameier (Lars).
Crédit : B. Uhlig/ Opéra national de Paris

A l’affiche du Théâtre des Champs-Elysées du 19 au 29 juin, Falstaff de Verdi par Alain Altinoglu (direction musicale), Mario Martone (mise en scène), l’Orchestre de Paris, le Choeur du Théâtre des Champs-Élysées et les solistes : Alessandro Corbelli (Falstaff), Anna Caterina Antonacci (Alice), Francesco Meli (Fenton), Caitlin Hulcup (Meg Page), Olga Peretyatko (Nanetta), Marie-Nicole Lemieux (Mrs Quickly), Ludovic Tézier (Ford), Enrico Facini (Dr Cajus), Patrizio Saudelli, (Bardolfo).

Le Théâtre du Châtelet reçoit le 4 juin The King’s Singers dans un vaste programme allant de Bach aux Beatles. Les 5 et 6, place à La flûte enchantée de Mozart dirigée par Jean-Christophe Spinosi à la tête de l’Ensemble Matheus, deux concerts où se mêleront les voix de Topi Lehtipuu, Sandrine Piau, Jean-Paul Fouchécourt, Georg Zeppenfeld, Detlef Roth, Gaële Le Roi et Anna Kristina Kaapola. Et enfin à partir du 30 juin, jusqu’au 13 juillet, place à la création mondiale du nouvel opéra de Howard Shore, The fly (La mouche), d’après le film de David Cronenberg, primé à Avoriaz en 1987. L’œuvre sera dirigée par Placido Domingo avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et réunira la distribution suivante : Daniel Okulitch, Laurent Alvaro, Ruxandra Donose, Beth Clayton, Jay Hunter Morris et David Curry ; la mise en scène sera réalisée par David Cronenberg.

La Salle Pleyel reçoit le 6 juin Pierre Boulez et l’Orchestre de l’Opéra National de Paris pour un programme Mahler, Berg et Schönberg avec en soliste la soprano Laura Aikin, puis présente le 14, une version concertante du Giulio Cesare de Haendel dirigée par René Jacobs et le Freiburger Barockorchester avec les artistes suivants : Lawrence Zazzo, Sandrine Piau, Malena Erman, Christophe Dumaux, Kristina Hammarström et Nicolas Rivenq.
Judith, histoire biblique de la Croatie renaissante par l’Ensemble Dialogos débutera le mois de juin à La Cité de la musique, suivie le 11 du Stabat mater de Dvorak par l’Ensemble Accentus dirigé par Laurence Equilbey accompagné par Brigitte Engerer et les interprètes Alexandra Coku, Renata Pokupic, Franceso Meli et Markus Butter. Le 17, place à Haendel joué par Les Arts Flo dirigés par Paul Agnew avec Sophie Daneman et Ed Lyon.

A quelques kilomètres de la capitale, Saint-Denis affiche comme chaque année son festival avec les 16 et 17 juin une grande soirée Mozart interprétée par Twyla Robinson soprano, Sylvia Tro Santafè mezzo-soprano, Shawn Mathey ténor, Nicolas Cavallier basse, le Choeur Les Éléments dirigé par Joël Suhubiette, l’Ensemble Orchestral de Paris et John Nelson à la baguette.
Le 19 juin concert Bruckner (Symphonie n°8) et Wagner (Wesendonck Lieder) interprétés par Waltraud Meier mezzo-soprano, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et le chef Myung-Whun Chung.
Le 20 juin Stabat Mater, Nisi Dominus et Concertos de Vivaldi par Max-Emanuel Cencic contre-ténor et Xavier Sabata contre-ténor, l’Ensemble Pulcinella et Ophélie Gaillard au violoncelle et à la direction.
A signaler également le 23 juin, Il Combattimento de Monteverdi par Patrizia Ciofi soprano,Topi Lehtipuu ténor, Rolando Villazón ténor, entourés par Le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haïm (continuo et direction).

Simon Keenlyside (Wozzeck) à Bastille
© R. Walz / Opéra national de Paris

Vu et entendu : Sa prise de rôle était attendue et Simon Keenlyside a dépassé les espérances avec un Wozzeck abasourdi et halluciné imaginé par Christoph Marthaler (Opéra Bastille 1er avril).

Ailleurs en France : Aix-en-Provence retient son souffle avant de découvrir le Siegfried de Wagner interprété par Ben Heppner dans la vision de Stéphane Braunschweig (28 juin-7 juillet).

François Lesueur