Sur les scènes parisiennes
Rendez-vous musicaux No. 206

Riche programmation sur les scènes lyriques avec, par exemple, Eugène Onéguine dans la version du Bolchoï.

Article mis en ligne le septembre 2008
dernière modification le 28 octobre 2008

par François LESUEUR

Le premier lever de rideau du Palais Garnier aura lieu à partir du 6 septembre et ce jusqu’au 11, sous les volutes musicales de Tchaikovski dont on pourra goûter le célèbre Eugène Onéguine , scènes lyriques en trois actes et sept tableaux de 1879.

« Eugène Onéguine » à Garnier, avec Roman Shulakov (Lenski) et Vladislav Sulimsky (Eugène Onéguine)
Crédit - C. Leiber- Opéra national de Paris

La nouvelle production vient du Théâtre du Bolchoï de Moscou et sera dirigée par Alexander Vedernikov et mise en scène par Dmitri Tcherniakov avec la distribution suivante : (Madame Larina) Makvala Kasrashvili/Irina Rubtsova, (Tatiana) Tatiana Monogarova/Ekaterina Shcherbachenko, (Olga) Margarita Mamsirova, (La Nourrice) Emma Sarkisyan/Irina Udalova, (Lenski) Andrey Dunaev, (Eugène Onéguine) Vassiliy Ladiuk/Vladislav Sulimsky, (Le Prince Grémine) Mikhail Kazakov/Alexander Naumenko, (Zaretski) Valery Gilmanov, Orchestre et Chœurs du Théâtre Bolchoï.

Du 24 septembre au 2 novembre, reprise du Rigoletto de Verdi sur le plateau de la Bastille, avec au pupitre Daniel Oren, spectacle originellement conçu par Jérôme Savary : Il Duca di Mantova sera chanté par Stefano Secco, Rigoletto par Juan Pons et Ambrogio Maestri (17, 20, 22, 24, 28, 31 oct., 2 nov.), Gilda par Ekaterina Syurina, Sparafucile par Kristinn Sigmundsson, Maddalena par Varduhi Abrahamyan, Il Conte di Monterone par Carlo Cigni, Giovanna par Cornelia Oncioiu, Marullo par Igor Gnidii Matteo, Borsa par Jason Bridges, Il Conte di Ceprano par Yuri Kissin, La Contessa par Marie-Adeline Henry, avec l’Orchestre et les Chœurs de l’Opéra national de Paris.

« Rigoletto » à Bastille, avec Ekaterina Syurina (Gilda) et Stefano Secco (Il Duca di Mantova)
Crédit - C. Leiber/ Opéra national de Paris

A l’affiche du Théâtre des Champs-Elysées le 16 septembre, un concert en hommage à Armin Jordan dirigé par Thierry Fischer : au programme Haydn (Die Schöpfung) et la symphonie n° 22 en mi bémol majeur dite « Le Philosophe », de Schubert « Chant des Esprits au-dessus des Eaux », suivi de Six Lieder sur des poèmes de Christian Morgenstern mis en musique par Holliger et enfin de Martin « In terra pax » avec les voix de Hendrickje van Kerckhove, Jane Irwin, Christopher Maltman, Vuyani Mlinde, le National Chorus of Wales, sous la direction de Adrian Partington.

Le 10 septembre Anne-Sophie von Otter et les Arts Florissants dirigés par William Christie interpréteront des œuvres tirées de Charpentier, Rameau et Lambert, à la Salle Pleyel. Les 18 et 20, l’Orchestre de Paris placé sous la direction de Christoph Eschenbach jouera la Missa Solemnis de Beethoven avec Christine Schäfer, Paul Groves, Robert Holl et Annette Jahns. A noter la présence de John Eliot Gardiner les 27 et 28, dans des pages de Brahms chantées par The Monteverdi Choir.

Deux soirées exceptionnelles seront données à l’Auditorium du Musée d’Orsay le 25 septembre et le 2 octobre par la soprano Felicity Lott qui chantera tout d’abord Mahler (Rückert lieder) et Wagner (Wesendonck lieder) suivis de la Mort d’Isolde, en prolongement de son dernier album chez AEON accompagné par le Quatuor Schumann, puis dans un second temps, pour un récital avec Graham Johnson où elle donnera Les Nuits d’été de Berlioz, ainsi que des œuvres de Chausson et de Debussy.

Enfin du côté de la Cité de la Musique, évocation des années 1789, avec le 17, Cosi fan tutte de Mozart dirigé par Oswald Sallaberger et l’Orchestre de Rouen avec les solistes Guylaine Girard, Marie Lenormand, Virginie Pochon, John Bellemer, Edwin Crosslez-Mercer et Luciano di Pasquale, le National de Radio France placé sous la conduite de Paul Mc Creesh offrant, le 20, un programme Mozart, Haydn avec la soprano Ruth Ziesak.

« Capuleti e i Montecchi » à Bastille, avec Joyce DiDonato et Anna Netrebko
Crédit Opéra national de Paris

Vu et entendu : Eblouissant récital de la mezzo américaine Joyce DiDonato à Favart le 7 juin, entre deux représentations au sommet des Capuleti e i Montecchi de Bellini à la Bastille, avec un programme dédié aux mélodies de son pays.

Ailleurs en France : l’Opéra de Marseille à l’honneur pour le lancement de la saison 2008-2009 et une partition rare de Ernest Reyer, Salammbô , dirigée par Lawrence Foster, spectacle réglé par Yves Coudray avec Kate Aldrich, Gilles Ragon et Jean-Philippe Lafont du 27 septembre au 2 octobre.

François Lesueur