11e Parcours Céramique Carougeois
Carouge : Parcours Céramique 2009

Une fois de plus, le Parcours Céramique Carougeois offre la possibilité d’admirer les tendances actuelles.

Article mis en ligne le septembre 2009
dernière modification le 5 octobre 2009

par Françoise-Hélène BROU

La grande fête de la céramique est sur le point d’être lancée. Le 11e Parcours Céramique Carougeois aura lieu du 19 septembre au 4 octobre 2009 à Carouge (Genève). Tous les amateurs et curieux sont impatients de découvrir les nouvelles tendances de cette expression plastique chère aux Carougeois.

Créée en 1989 et aujourd’hui de renommée internationale, la manifestation se déroule traditionnellement dans le cœur de la cité sarde, envahissant rues, places et échoppes ainsi que quelques espaces institutionnels carougeois comme : le Musée de Carouge et l’Atelier Potter à Pinchat qui exposent en plein air Le Monde onirique d’Agnès Debizet (France) et Les Personnages naïfs d’Ueli Schmutz (Suisse). Toujours au Musée de Carouge se tient le Concours International de Céramique sur le thème La Tasse et sa Sous-Tasse du 19 septembre au 1er novembre 2009. La Galerie Delafontaine expose les meilleurs diplômes céramique des Ecoles d’Arts Appliqués de Berne, Genève et Vevey. La Fondation Bruckner accueille l’exposition Swisseramics 1959-2009 : Céramique Grand Format.

Artistes de renom
Pour cette 11e édition, plus d’une vingtaine de galeries, ateliers de céramique, lieux de créateurs contemporains accueilleront 21 artistes invités de renom, nationaux et internationaux, offrant ainsi une vitrine représentative de la céramique contemporaine internationale. Les artistes sont sélectionnés par un comité de professionnels dont les critères privilégient la qualité des travaux, la variété des techniques et des origines géographiques. Le Parcours constitue une référence pour les professionnels ainsi qu’une initiation captivante pour un plus large public.

Événements et expositions associés
Pendant deux semaines, Carouge et Genève vivront au rythme soutenu de ce festival de céramique. Les événements collatéraux sont nombreux et variés, signalons en particulier : le 3e Marché Swissceramics qui se déroulera à la Place de Sardaigne à Carouge (samedi 19-20 septembre) ; au Musée Ariana la présentation des travaux de Philipe Barde +PT projects jusqu’en janvier 2010 et une exposition intitulée Swissceramics 1959-2009 : La jeune génération jusqu’au 4 octobre 2009 ; au Musée Rath, à l’occasion de l’exposition collective Post Tenebras Luxe est présentée une intervention céramique de Magdalena Gerber La Tablée, jusqu’au 27 septembre 2009 ; enfin à la Villa Dutoit on visitera Substance, sélection des travaux du CERCCO 08-09 jusqu’au 11 octobre.

Marie-Noëlle Leppens à la Galerie Marianne Brand
Dans le cadre du 11e Parcours Céramique, la Galerie Marianne Brand a invité Marie-Noëlle Lepens, céramiste française dont le travail se concentre depuis quelques années sur l’esthétique et le symbolisme d’outils anciens, sinon primitifs, qui ont accompagné l’homme au cours de son évolution technologique. C’est la beauté et la pureté formelle de ces objets – communs mais souvent inaperçus ou dédaignée car liée à l’artisanat – qui a interpellé l’artiste. Parmi ceux-ci : le couteau de cordonnier et de sellier, le chemin de fer de tailleur de pierre, la hache de charpentier, le couperet de cuisinier ou l’estèque de potier.
L’intérêt de Marie-Noëlle Lepens pour ces outils rejoint d’une certaine manière les préoccupations de l’anthropologie moderne, en particulier celles du Britannique Alfred Gell. Selon lui chaque intervention environnant la production d’objets artistiques est partie prenante de ce que l’anthropologue appelle « les réseaux de l’art ». Ainsi l’outil qui a servi à tailler une sculpture, à modeler ou à cuire une céramique, à poser des pigments sur un support, appartiennent-ils à un vaste réseau artistique et culturel. Chaque phase de cette production, y compris celle de la réception, constitue un agent actif du réseau considéré. *
Les pièces créées par la céramiste – grès engobés porcelaine, grès enfumés, grès blancs, grès cristal – revisitent et transposent l’économie formelle, les matières des antiques instruments dans un langage personnel et contemporain. Le détournement de technologie auquel se livre l’artiste agit comme une métaphore dont le but est d’attirer le regard sur la préciosité de simples objets du quotidien, ceux-ci dotés d’une nouvelle intentionnalité se transforment alors en véritables réceptacles de la pensée et de gestes ancestraux. Le travail de Marie-Noëlle Lepens illustre ces « technologies de l’enchantement » au sens d’Alfred Gell, permettant une réappropriation de l’idée de beauté ou d‘esthétique, concepts qui traditionnellement excluent la production des arts décoratifs du champ de la création artistique. C’est aussi pourquoi ses céramiques, transcendant toute fonctionnalité, entrent pleinement dans la sphère d’une « agentivité » artistique qui conjugue à la fois les processus de la sculpture, de l’architecture et des arts graphiques.

Françoise-Hélène Brou

* Alfred Gell, « L’Art et ses agents, une théorie anthropologique », Les Presses du réel, « Fabula ».

11ème Parcours Céramique Carougeois du 19 septembre au 4 octobre 2009.
La manifestation comporte un riche programme de conférences, de projections de films, de démonstrations, de présentations de livres, d’animation pour jeunes publics. Consulter le site web pour le programme complet et les renseignements pratiques.
www.parcoursceramiquecarougeois.ch

Marie-Noëlle Lepens à la Galerie Marianne Brand, jusqu’au 4 octobre 2009, Rue Ancienne 20, tél. +41 (0)22 301 34 57, www.galeriembrand.ch/ www.chantierlibre.com