Théâtre de Beaulieu, Lausanne
Lausanne : Valdimir Spivakov & Les Virtuoses de Moscou

Vladimir Spivakov et les Virtuoses de Moscou feront étape à Lausanne.

Article mis en ligne le 3 octobre 2009
dernière modification le 27 octobre 2009

par Pierre JAQUET

A l’occasion de leur trentième anniversaire, les Virtuoses de Moscou
entreprennent une tournée dont Lausanne est une des étapes.

Violoniste de haut vol, Vladimir Spivakov est également passé maître dans l’art de diriger l’orchestre, de conduire un festival ou de contribuer activement pour une fondation en faveur de jeunes musiciens.

Notoriété internationale
Ce soliste brillant, à la forte personnalité, a acquis très tôt une grande réputation dans son pays. Il a, par la suite, sans devoir attendre beaucoup, joué avec les plus grands à l’étranger : Leonard Bernstein, Georg Solti, Seiji Ozawa, Lorin Maazel, Claudio Abbado, ou Carlo Maria Giulini. Le disque en porte d’ailleurs de nom-breux témoignages éloquents et depuis longtemps ! Mais cet hyperactif du son n’a pu se satisfaire de son archet. Alors qu’il était trentenaire, il s’est tourné vers la direction d’orchestre, sans pour autant abandonner son instrument. En 1979, il a fait ses débuts sur le podium du Festival de Ravinia en conduisant rien de moins que l’Orchestre de Chicago ! Un examen remarquablement réussi qui a donné une nouvelle dimension à sa carrière.

Vladimir Spivakov

Capable d’assimiler très vite toute expérience, il décide alors de réunir des musiciens, afin de pouvoir conjuguer sa double passion : la présence soliste et la conduite d’une formation. A ses débuts, l’orchestre de chambre « Les Virtuoses de Moscou » était composé de solistes, lauréats de concours internationaux et premiers pupitres des grands orchestres russes ; cet ensemble a acquis rapidement une notoriété internationale.

Habileté
Toujours ouverts sur l’étranger, bien que profondément russes, les « Virtuoses de Moscou » ont résidé, de 1990 à 1997, en Espagne, dans les Asturies, avant de revenir dans la capitale slave. De cette période dans la péninsule ibérique, ils ont tiré un enrichissement culturel et musical précieux. Aujourd’hui, forts de cette expérience, les concertistes ont retrouvé la cité de la Moskova comme port d’attache. La métropole, reconnaissant leur talent, les soutient désormais activement, assurant ainsi leur avenir.
En 2003, Vladimir Spivakov va plus loin encore et il fonde l’Orchestre national Philharmonique de Russie. Là, en plus de ses talents de musicien, son habileté à créer des contacts, à sélectionner les bonnes personnes et à trouver les bons appuis pour assurer l’assise matérielle de la phalange lui ont permis de réussir ! Le personnage est charmeur, redoutable, carnassier parfois...

Un véritable homme orchestre !
Depuis bientôt deux décennies, le musicien est le responsable artistique du Festival de Colmar. Grâce à lui, chaque été, la cité alsacienne voit défiler de nombreux et talentueux artistes slaves et, de son côté, le maestro s’assure de précieux contacts en Occident !
Cette capacité à assurer l’avenir transparaît également dans le soin qu’a l’artiste de faire vivre une fondation pour jeunes musiciens. A Colmar et ailleurs, ce sont encore des enfants qui viennent sur la scène pour éblouir le public. La générosité à offrir des bourses d’études se trouve récompensée quand il s’agit d’assurer la relève, que ce soit avec les Virtuoses de Moscou, l’Orchestre National Philharmonique de Russie ou dans d’autres cadres. Notons encore que le violoniste russe a souhaité qu’une filiale de la fondation se développe en Arménie, ce qui témoigne une fois de plus de sa volonté d’aller à la rencontre des musiciens, où qu’ils soient.
Toutes ces qualités d’homme à tout faire transparaissent dans le jeu du personnage, qu’il soit soliste ou chef : le jeu est toujours coloré, contrasté, empreint de la forte personnalité du concertiste. L’on aime (presque toujours), ou l’on n’apprécie pas (très rarement), mais en tous les cas on ne reste pas indifférent. Un tempérament marqué. Trop diront certains. Mais le prix à payer paraît bien léger en regard de tellement de talent, d’énergie et de créativité !

Pierre Jaquet

18 octobre, Théâtre de Beaulieu à 18h : Les Virtuoses de Moscou, dir. Vladimir Spivakov (Mozart, Tchaïkovsky, Vivaldi). Loc. TicketCorner

Site officiel : www.spivakov.ru