Musée Marmottan-Monet
Paris : « L’art et l’enfant »

Inéditt

Article mis en ligne le 17 mars 2016
dernière modification le 5 juillet 2016

Le musée Marmottan Monet présente une exposition intitulée « L’Art et l’enfant » consacrée aux chefs-d’œuvre de la peinture française et dont le thème est bien évidemment l’enfant, et son statut du XIVe au XXe siècle.

Signées Le Nain, Philippe de Champaigne, Chardin, Greuze, Corot, Daumier, Millet, Manet, Cézanne, Monet, Morisot, Renoir, Bastien-Lepage, Pelez, Bonnard, Vallotton, Maurice Denis, Matisse, Picasso, Chaissac, Dubuffet... près de soixante-quinze œuvres provenant de collections particulières et de prestigieux musées français et étrangers sont réunies pour célébrer cet événement.

Fruit de la collaboration d’historiens et d’historiens de l’art, cette exposition inédite retrace l’histoire du statut de l’enfant du XIVe au XXe siècle et permet de porter un regard nouveau sur ces œuvres en interrogeant différemment la peinture.

L’une des pièces majeures du musée de Cluny, « La présentation au temple » attribuée à André Beauneveu et Jean de Liège, ouvre l’exposition et illustre la prépondérance de la représentation de l’enfant-Dieu dans l’iconographie jusqu’à la fin du moyen-âge. De même, des portraits de souverains enfants, prêts du Palazzo Pitti de Florence, des muséss de Hambourg, du Louvre et du Château de Versailles, composent un ensemble d’exception, mettent en lumière les attributs du pouvoir ; par exemple, dès son plus jeune âge, Louis XIV enfant disparaît sous le manteau d’hermine ; héritier de droit divin, il incarne la continuité dynastique.

La pérennité familiale est également au cœur des préoccupations de l’aristocra- tie, comme l’illustre le trésor du château de Sully-sur-Loire montrant « La famille de Habert de Montmor », présenté pour la première fois dans une exposition temporaire.
Autre première, la présentation de dessins d’enfant d’artistes reconnus, comme Maurice Denis et Jean Lurçat, à voir dans la section qui aborde l’influence du dessin d’enfant sur l’art à l’aube du XXe siècle.

Du 10 mars au 3 juillet 2016