Salle Jean-Jacques Gautier, Chêne-Bougeries
Chêne-Bougeries : « Brundibár »

Opéra pour enfants

Article mis en ligne le 26 mars 2016
dernière modification le 19 mars 2016

L’Opéra-Théâtre Junior a pour but de faire découvrir l’opéra aux jeunes en montant des opéras avec et pour eux. En avril, il propose quelques représentations d’un opéra pour enfants en deux actes de Hans Krasa, qui fut interprété pour la première fois le 23 septembre 1943 par les enfants déportés du camp de concentration de Theresienstadt.

« Brundibár »

En tchèque commun, "Brundibár" désigne un bourdon et dans cette pièce il s’agit d’un personnage de méchant, un joueur d’orgue de barbarie inspiré d’Adolf Hitler.

L’histoire
La mère de deux enfants, Aninka et Pepicek, est malade et doit boire du lait pour guérir. Les enfants n’ont pas d’argent pour en acheter, c’est pourquoi ils décident d’imiter le joueur d’orgue de Barbarie, Brundibár, et d’obtenir ainsi l’argent nécessaire en chantant dans la rue. Mais Brundibár et un agent de police les chassent. Pendant la nuit, trois animaux, un chien, un chat et un moineau, leur promettent de les aider. Au matin, les enfants du voisinage se joignent à eux, forment un chœur et chantent une merveilleuse berceuse. Ils sont récompensés par les dons généreux des passants. Pendant un moment d’inattention, Brundibár dérobe leur argent, mais, après une courte poursuite, les enfants le rattrapent et chantent victoire : symbole poignant de la lutte contre l’oppression nazie.

« Brundibár »

Krása écrit Brundibár en 1938. Les premières répétitions ont lieu à l’orphelinat juif de Prague, utilisé comme lieu d’accueil et d’école pour les enfants séparés de leurs parents par la guerre. En hiver 1942 a lieu la première représentation, alors que Krása est déporté au camp de concentration de Teresienstadt. En juillet 1943, presque tous les enfants du chœur original ainsi que tout le personnel de l’orphelinat sont déportés à leur tour.
A Teresienstadt, Krása reconstitue la partition de l’opéra à partir de quelques parties de piano conservées et de sa mémoire. Il adapte l’opéra aux instruments disponibles dans le camp de concentration. Le 23 septembre 1943, c’est la première de Brundibár à Terezin. L’opéra a droit à plus de cinquante reprises à Terezin. Dans le camp de concentration, la joie de vivre du chant des enfants redonne aux auditeurs courage et espoir en l’avenir.

Aujourd’hui, Brundibár fait partie des opéras pour enfants les plus joués dans le monde.

Représentations
Philippe Béran* et Arsène Liechti** dirigeront l’Ensemble Bis et la Maîtrise du Conservatoire populaire, alors que la mise en scène sera assurée par Michèle Cart.

* Dirige le 15 avril à 19h et le 17 avril à 17h
** Dirige le 16 avril à 17h et le 17 avril à 14h


- Vendredi 15 avril 2016 19h
- Samedi 16 avril 2016 17h
- Dimanche 17 avril 2016 14h et 17h

Renseignements et réservations : www.opera-theatre.ch