Musée National suisse - Château de Prangins
Prangins : A.-L. Breguet

Exposition de prestige à Prangins, avec de nombreux chefs-d’œuvre à découvrir.

Article mis en ligne le 8 septembre 2011
dernière modification le 22 septembre 2011

Montre simple garde-temps à deux styles
Boîte en or, corps en argent, cache-poussière en métal doré avec la correspondance entre les mois des calendriers grégorien et républicain gravée, cadran annulaire pour les heures décimales du temps révolutionnaire, échappement à détente.
Vendue au duc de Praslin le 7 février 1806.
© Musée du Kremlin, Moscou (« The Moscow Kremlin »)

Musée National suisse - Château de Prangins :
A.-L. Breguet - L’horlogerie à la conquête du monde

Après le Musée du Louvre en 2009, le Musée national suisse consacre une rétrospective à l’art et à la vie d’Abraham-Louis Breguet. Technicien hors pair, il a fait progresser l’horlogerie de façon magistrale par ses inventions.

D’origine suisse – il est né à Neuchâtel en 1747 –, arrivé à Paris en 1762, il s’y installe à son compte en 1775, après son mariage ; en 1780, il vend ses premières montres automatiques dites « perpétuelles » et introduit nombre d’innovations techniques (ressort-timbre, échappements) et esthétiques (aiguilles, chiffres, guillochages). Il a ensuite étendu son réseau à l’Europe entière, créant même une succursale à Saint-Pétersbourg en 1808. Parmi ses clients prestigieux figurent la reine Marie-Antoinette, le tsar Alexandre 1er, le roi George IV d’Angleterre ou encore la famille Bonaparte.

Cette exposition de prestige réunit de rares montres, pendules, instruments de mesure accompagnés de portraits, documents d’archives, brevets et manuscrits qui couvrent la période de production d’Abraham-Louis Breguet et de ses successeurs, du dernier quart du XVIIIe siècle jusqu’aux années 1850. Les quelque 175 chefs-d’œuvre et pièces uniques exposés proviennent des plus grandes collections européennes. Présentée en été 2011 au Château de Prangins – siège romand du Musée national suisse situé dans un cadre idyllique près de Genève, sur les rives du lac Léman –, cette rétrospective exceptionnelle se poursuivra au Landesmuseum de Zurich en automne de la même année.

A voir jusqu’au 19 septembre 2011