Fondation de l’Hermitage, Lausanne
Lausanne : De Tiepolo à Degas

Promenade « Au fil des collections »...

Article mis en ligne le 20 décembre 2011
dernière modification le 22 mai 2012

Avec plus d’une centaine d’œuvres, l’exposition Au fil des collections, de Tiepolo à Degas offre un nouvel éclairage sur la collection de la Fondation de l’Hermitage. Les chefs-d’œuvre du musée (Tiepolo, Bocion, Sisley, Degas, Vuillard, Vallotton, Valadon, Braque, Magritte, etc.) sont confrontés avec d’autres œuvres provenant de collections suisses, publiques et privées, et le dialogue qui en découle se révèle original et novateur.

La promenade débute avec les œuvres des Tiepolo qui occupent une salle entière. Les dessins appartenant à l’Hermitage sont confrontés à des feuilles issues d’autres collections, mettant en lumière le génie de cette famille du XVIIIe siècle vénitien.
Le parcours se poursuit par une sélection de vues vénitiennes et de parties de plaisir sur le Léman, dues à François Bocion, l’un des peintres majeurs de la collection. Grâce un accrochage panoramique de tableaux illustrant les promenades sur le lac chères à l’artiste, le visiteur passe en quelques pas de Chillon à Lausanne.
Les Danseuses de Degas, légué en 1998, est un autre chef-d’œuvre de l’Hermitage ; il est ici entouré d’une sélection d’œuvres de l’artiste illustrant le thème de la danse, permettant de comprendre la modernité de ses compositions.

Signalons que l’impressionnisme occupe une place privilégiée au cœur de l’exposition, et ceci depuis l’exposition inaugurale de 1984. C’est d’ailleurs un lumineux paysage réalisé par Alfred Sisley qui fut la première œuvre à intégrer la collection. La Fondation de l’Hermitage sert également d’écrin à plusieurs tableaux réalisés par des grands maîtres du XIXe siècle, tels Gustave Caillebotte ou Henri Fantin-Latour.
Quant à Félix Vallotton, ses tableaux sont présentés à côté de ceux de son ami Edouard Vuillard, et sont accompagnés d’un ensemble de paysages de Vallotton illustrant le thème du chemin, récurrent dans l’œuvre tardif du peintre.

Dans les combles sont rassemblées des peintures d’artistes vaudois actifs dans les premières décennies du XXe siècle, de René Auberjonois à Louis Soutter, permettant de saisir les nouvelles tendances de l’art en Suisse à cette période charnière. Une autre section de l’exposition est consacrée à René Magritte et déploie un ensemble de dessins, gouaches et huiles autour de sa correspondance avec le poète Gui Rosey, dont les archives ont été acquises par la Fondation en 1989.
La présentation se clôt avec un remarquable ensemble de tableaux et dessins de Suzanne Valadon, dont les couleurs vibrantes sont articulées dans des compositions simples et fortes. En point d’orgue de la visite, de nombreuses vues prises depuis le Signal et la campagne de l’Hermitage viennent rappeler que le site fut de tout temps prisé par les artistes, tel Camille Corot.