Musée Frieder Burda, Baden-Baden
Baden-Baden : Rétrospective Copley

La rétrospective proposée couvre 50 ans de création.

Article mis en ligne le 17 février 2012
dernière modification le 19 juin 2012

par Viviane Vuilleumier

Du 18 février au 10 juin 2012, le Musée Frieder Burda présente une grande rétrospective de William Copley sous le titre „Copley“. Celle-ci rassemble plus de 80 tableaux.

Les œuvres exposées proviennent du propre fonds de Frieder Burda, collection qui a débuté avec les premières créations de l’artiste. L’ensemble est complété par quelques prêts de collections internationales ou par des œuvres issues du propre fonds de l’artiste.

Copley a joué un rôle important dès les années 1940 en tant que galeriste, artiste, écrivain et éditeur, faisant le lien entre le surréalisme et le pop art américain. Sa personnalité en a également fait l’une des figures les plus individualistes de la scène artistique.

Incorporé à l’armée lors de la seconde guerre mondiale, Copley s’intéressa au surréalisme dès son retour à la vie civile. Puis il commença dès 1947 à peindre, en autodidacte ; mais le but de cette démarche n’était pas, selon lui, la peinture en elle-même, mais un moyen d’améliorer sa façon d’écrire – son vœu étant de devenir écrivain.

Copley débuta assez rapidement une collection en achetant lui-même des œuvres, et sa collection s’élargit jusqu’à devenir l’un des ensembles les plus importants au monde en matière de surréalisme, avec les noms d’artistes tels Marcel Duchamp, Man Ray, Max Ernst, René Magritte, artistes qui devinrent d’ailleurs ses amis au cours de ses séjours à Paris.

En fait, la peinture de Copley resta pendant longtemps confidentielle, connue de ses seuls amis, et ce n’est qu’en 1972, lors de la Documenta V de Kassel que le public la découvrit, par le biais d’une série de drapeaux nationaux que l’artiste avait réalisés en les “revisitant“ avec son esprit caustique et insolent.

Rappelons que William N. Copley a été exposé au Musée d’art moderne et contemporain de Genève d’octobre 2004 à janvier 2005. Intitulée Au bonheur des dames, l’exposition genevoise montrait des œuvres réalisées entre 1958 et 1990.

A voir du 18 février 2012 au 10 juin 2012