Musée Maillol
Paris : Artemisia Gentileschi

Hommage à Artemisia Gentileschi (1593-1654), l’une des premières femmes peintres baroques.

Article mis en ligne le 29 mai 2012
dernière modification le 20 juillet 2012

Fille du célèbre peintre Orazio Gentileschi, elle se fera un nom en propageant, comme son père qui lui a servi de professeur, le style caravagesque en Europe durant la première moitié du XVIIème siècle.

Comme le musée Maillol a pu rassembler la majorité des œuvres importantes d’Artemisia, cette première rétrospective offre au public l’occasion de découvrir les différents styles et techniques de cette femme-peintre.

On suit ainsi les principales étapes de la carrière d’Artemisia, qui a connu l’apothéose lors de sa période napolitaine, lors de laquelle elle était à la tête d’un grand atelier, dans lequel elle travaillait pour les grands seigneurs de la ville. Durant cette époque, elle a peint de grandes toiles, telles Suzanne et les vieillards, Bethsabée au bain, Cléopâtre, La Naissance de Saint Jean Baptiste.

Les débuts romains de la jeune femme, alors élève de son père, sont illustrés par quelques tableaux représentant Judith et Holopherne et une Sainte Cécile (1610).

Sont également représentées la période florentine sous la protection des Médicis (jusqu’en 1620) et la période romain qui suit. Les tableaux présentés datant de cette époque attestent de son talent de portraitiste, son acuité dans l’autoportrait (voir ci-dessus son Autoportrait au luth).

Par son talent et sa force créatrice, elle est devenue l’un des peintres les plus célèbres de son époque, l’une des plus grandes artistes de tous les temps. Artemisia Gentileschi a brisé toutes les lois de la société en n’appartenant qu’à son art.

A voir jusqu’au 15 juillet 2012.
« Artemisia. Pouvoir, gloire et passions d’une femme peintre ». Musée Maillol.
Informations et billets en ligne : www.museemaillol.com