Musée Frieder Burda, Baden-Baden
Baden-Baden : Léger / Laurens

Tête-à-tête estival entre Fernand Léger et Henri Laurens au musée Frieder Burda

Article mis en ligne le 20 juillet 2012
dernière modification le 6 novembre 2012

Grâce au prêt consenti par le Centre Pompidou de Paris, deux artistes français occupent une position centrale dans la grande exposition d’été du Musée Frieder Burda à Baden-Baden. Intitulée „Léger-Laurens. Tête-à-tête“, cette dernière rassemble une centaine d’œuvres de ces deux célèbres artistes, du 23 juin au 4 novembre 2012.

Fernand Léger (1881 - 1955) et Henri Laurens (1885 - 1954) ont joué un rôle déterminant dans l’art moderne. Ils ont œuvré dans deux domaines différents ; Léger dans la peinture et Laurens dans la sculpture, qui aujourd’hui encore est pris en modèle par de nombreux sculpteurs.

Le travail des deux contemporains sera exposé pour la première fois au Musée Frieder Burda. La présentation établira des thématiques parallèles, traitera de leurs intérêts communs et de leur amitié réciproque. Cette exposition hors du commun offrira la possibilité au public de découvrir deux icônes du classicisme moderne sous un jour nouveau.

Le Centre Pompidou a consenti à des prêts significatifs pour cette exposition - plus de 20 œuvres significatives -, lui qui possède une collection notable des œuvres des deux artistes. Le public verra des travaux de premier ordre à Baden-Baden. Certaines d’entre elles seront vues pour la première fois sur le sol allemand. C’est le cas du tableau monumental de Fernand Léger intitulé „La Composition aux deux perroquets“ (1935–39), qui dénote un style tout à fait inédit. Cette peinture de quatre mètres de côté fait partie des oeuvres d’art les plus importants de l’époque moderne.

Fernand Léger est l’un des représentants les plus marquants de la modernité au début du XXe siècle. Après avoir exercé le métier de dessinateur architecte pendant plusieurs années, il se rendit à Paris en 1900 pour y suivre des cours à l’École des Arts Décoratifs. Comme ses contemporains Picasso et Braque, Léger se confronte à son époque dans son œuvre. Durant sa phase cubiste, il recourt à des couleurs affirmées (bleu, blanc, jaune et vert) qu’il nomme „contrastes de formes“.

Henri Laurens est fils d’ouvrier, et reçoit une formation d’artisan dans un atelier de décoration où il modèle des ornements et dessine des projets d‘architecture d’intérieur. De jour, il apprend à travailler des blocs de pierre sur des chantiers et de nuit, il suit des cours de dessin. Ses premières sculptures sont clairement influencées par Rodin. Sa rencontre avec le cubisme lui permet de développer son idée d’appliquer le cubisme analytique en trois dimensions, sous forme de volumes, de reliefs et de collages. Ce faisant, il décompose ses sujets en de petites formes géométriques disposées dans un espace où les corps sont démembrés.

Jusqu’au 4 novembre