Musée des beaux-arts de Berne
Berne : Zarina Bhimji

Les clichés de la photographe britannique offre une filiation poétique avec l’histoire post-coloniale.

Article mis en ligne le 25 juillet 2012
dernière modification le 10 septembre 2012

Le Musée des Beaux-Arts de Berne présente, en collaboration avec la Whitechapel Gallery de Londres, la première exposition rétrospective de l’artiste britannique Zarina Bhimji.

Dans ses installations photographiques et filmiques, Bhimji aborde les difficiles questions des migrations, de la mondialisation et de l’histoire post-coloniale. Elle porte sur ces questions un regard à la fois critique, bien que tout en nuances, et plein de poésie.

L’artiste d’origine indienne est née en Ouganda en 1963 et elle y a grandi jusqu’à son expulsion en 1974. Diplômée d’une école d’art londonienne, elle a déjà participé à différentes expositions de groupes internationales et a été nominée pour le Turner Prize en 2007.

Dans ses films et ses photographies poétiques, Bhimji cherche à retrouver des traces et elle s’appuie pour cela sur des recherches historiques. Marquée par son propre passé, l’artiste construit des récits singuliers où elle entremêle des événements fictifs et l’histoire post-coloniale de ses pays d’origine. Ce faisant, elle livre sa vision personnelle de l’histoire post-coloniale de trois continents (l’Europe, l’Afrique et l’Asie) et de la complexité de l’identité culturelle, ethnique et politique.

L’exposition présente des installations photographiques (notamment grâce à des prêts du Victoria & Albert Museum de Londres) et les deux films de l’artiste  : « Out Of Blue » (2002) et « Yellow Patch » (2011), son dernier film, réalisé spécialement pour l’exposition.

A voir jusqu’au 2 septembre 2012