Musée Fesch, Ajaccio
Ajaccio : Le Parmesan

Le musée Fesch présente les dessins et gravures en clair-obscur du Parmesan

Article mis en ligne le 9 septembre 2012
dernière modification le 6 octobre 2012

Le Palais Fesch organise, en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, une expostion de dessins de Francesco Mazzola (Parme, 1503 – Casalmmaggiore, 1540) dit Le Parmesan.

Cet artiste au maniérisme exacerbé prend toute sa dimension dans son chef-d’œuvre La Vierge au long cou (1534-1539) conservé à la Galerie des Offices de Florence.

Une sélection de vingt-quatre dessins et gravures permet d’illustrer sa jeunesse à Parme, son voyage à Rome, son séjour à Bologne ainsi que son retour dans sa ville natale. Artiste précoce dont le talent est réputé de nature divine, il est cité comme étant l’égal de Corrège avec lequel il travaille, dès l’âge de dix-neuf ans, pour les fresques de San Giovanni Evangelista à Parme.

Le Parmesan, mort à trente-sept ans, criblé de dettes et pris de démence, invente, dans la première moitié du XVIe siècle, un art d’un grand raffinement pleinement mis en valeur par sa maîtrise de la sanguine et du lavis brun.

C’est également dans le domaine de l’estampe qu’il déploie, par la technique du clair-obscur, une originalité extraordinaire en son temps en Italie.

En parallèle, le musée propose également une exposition-réflexion intitulée « Vrai ? Faux ? Le primitif italien était presque parfait », pour faire découvrir au public le goût pour les primitifs italiens, depuis leur découverte au XVIIIe siècle jusqu’aux … faux, lois du marché oblige …
Ce parcours s’accompagne tout naturellement d’une réflexion sur l’œuvre et son double, sur le détournement des images, et d’une manière plus générale sur la question des « copies, répliques et pastiches » , qui sont présents dans la peinture dès le Moyen Age et durant toute la période de la Renaissance.

A voir jusqu’au 1er octobre 2012