Sur les scènes théâtrales genevoises
Genève : Théâtre en décembre

Petit tour d’horizon de quelques spectacles genevois à ne pas manquer.

Article mis en ligne le 4 décembre 2012

L’actualité théâtrale continue a être très riche en cette fin d’année, et nous avons sélectionnés quelques spectacles qui méritent le déplacement. A vous de choisir !

Théâtre Alchimic : Comment se débarrasser d’un ado d’appartement

Jusqu’au 19 décembre : Le Théâtre Achimic reprend la pièce d’Anne de Rancourt, mise en scène par Jean Chollet, avec la comédienne Nathalie Pfeiffer.

L’histoire : Ce monologue est au théâtre ce qu’est Tanguy au cinéma, soit un pastiche d’une certaine « nouvelle vie parentale », dans laquelle les enfants, bien que devenus grands – voire très grands, qualifiés par l’auteure "d’adulescents" – ont bien du mal à quitter le cocon familial…

« Comment se débarrasser d’un ado d’appartement » avec Nathalie Pfeiffer dans le rôle de la mère en crise

L’auteure au bord de la “crise de mère” ne sait plus alors à quel saint se vouer pour enrayer leur "tanguysme" chronique. Il faut que jeunesse se casse ! C’est pourquoi elle imagine des stratagèmes pervers pour les persuader d’aller voir ailleurs "si elle y est". Il faudra qu’elle leur “pourrisse grave” la vie et qu’elle s’immisce entre autres dans leurs fêtes rituelles pour qu’ils se décident enfin à s’émanciper et à quitter la maison. Mais leur mère si aimante acceptera-t-elle de les laisser partir ? C’est tout le paradoxe de ce livre aussi drôle qu’émouvant.

Théâtre Alchimic, mar-jeu-ven à 20h30, mer-sam-dim à 19h, relâche lun (rés. 022/301.68.38 / loc. Service culturel Migros)

Théâtre des Amis : Un air de famille

Jusqu’au 30 décembre : La pièce d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri est mise en scène par Séverine Bujard ; il s’agit d’une création.

L’histoire : Un soir, un bistrot, un anniversaire, une famille. Un dîner comme les autres et pourtant... Chez les Mesnard, on se réunit tous les vendredis soir Au Père Tranquille, le bistrot d’Henri. Et on y parle de tout et de rien. Et surtout pas des malentendus, des non-dits qui couvent depuis longtemps. Mais ce vendredi-là va être le théâtre d’un grand chambardement, le consensus familial se lézarde. Avec légèreté et drôlerie, l’atmosphère se tend. Et l’on se prend de tendresse pour ces personnages en exil d’amour. Un moment fort. Un bonheur d’écriture.

Théâtre des Amis, Carouge, mar-mer-ven à 20h, jeu-sam à 19h, dim à 18h (rens. 022/342.28.74)

Théâtre Le Poche : Cochons d’Inde

Du 3 au 23 décembre : Les Cochons d’Inde de Sébastien Thiéry investissent la scène du Poche, dans la mise en scène d’Antony Mettler.

L’histoire : Quand Monsieur Kraft vient effectuer un retrait à sa banque, il ne se doute pas une seconde que l’établissement a été racheté par un groupe indien et qu’un véritable cauchemar l’attend. Non seulement il ne peut pas retirer les espèces dont il a besoin, mais il ne peut plus ressortir de la banque : le sas est commandé depuis New Delhi et refuse obstinément de le libérer.

« Cochons d’Inde »
© Edouard Curchod

Cochons d’Inde est un petit bijou d’humour et d’absurde, qui délivre son venin avec une finesse redoutablement efficace. On rit énormément aux rebondissements imprévisibles qui jalonnent ce « boulevard kafkaïen ». Cette comédie a été créée en 2008 au Théâtre Hébertot dans une mise en scène d’Anne Bourgeois et a reçu le Molière de la meilleure pièce comique.

Le Poche-Genève, lun-ven à 20h30, mer-jeu-sam à 19h, dim à 17h, mar relâche (rés. 022/310.37.59 - Loc. SCM)

Théâtre du Grütli : Mein Kampf (farce)

Du 4 au 23 décembre : Créé en 2007 au Théâtre du Loup par Frédéric Polier, ce spectacle est une reprise.

L’histoire : Au regard de l’humanité, on est bien d’accord, Hitler est un mauvais sujet. Au regard du théâtre, c’est une autre histoire. George Tabori en était convaincu puisque du mauvais sujet il a fait le formidable sujet de sa pièce ; évidemment, « Mein Kampf » n’a pas valeur de réhabilitation. Ce « combat » là est une farce. Immense, grotesque et forcément tragique. Le futur Führer, alors à l’aube d’une prometteuse carrière de dictateur, s’y illustre par ses piètres talents de peintre et son antisémitisme quasi pathologique.

« Mein Kampf (farce) »
© Isabelle Meister

Tabori imagine que ce grossier personnage a pour voisin de misère Shlomo Herzl, digne représentant du peuple du Livre, qui d’ailleurs vend la Bible, mais aussi le Kama-Sutra. Humaniste impénitent, Shlomo s’emploie à améliorer les manières de l’irascible Adolf, ce qui n’est pas une mince affaire. Dans un fatras de sentences rabbiniques et d’histoires juives à l’extrême limite du bon goût, Tabori fait tout passer grâce à son grand cœur, sa commisération universelle, sa malice et son talent. Et l’on se surprend alors à rire de l’innommable.

Le Grütli, Grande salle, mar-jeu-sam à 19h, mer-ven à 20h, dim à 18h, relâche lun (loc. 022/888.44.88)

Théâtre Saint-Gervais : Jean la Chance

Du 12 au 32 décembre : Jean-Louis Hourdin est à Genève avec sa compagnie pour nous offrir sa vision de ce perdant...

L’histoire : Rentrant chez sa mère avec son salaire, Jean est abusé par ceux qu’il croise en chemin et y parvient sans le sou. Sans le sou, mais heureux. Délesté de ses biens, fredonnant, jouissant de la liberté. Le jeune Brecht de 1919 s’empare de ce conte des frères Grimm. Il en jette la morale aux chiens et révèle la cruauté des traitements infligés ; mais s’il se défait des "ainsi soit-il", il n’élimine pas le bonheur de Jean. Simplement, son Jean échange sans distinction ferme contre femme contre manège contre...

« Jean la Chance »
© Vincent Arbelet

Jean Louis Hourdin s’est pris d’amitié pour ce doux perdant que rien ne révolte ni ne déprime. Pour cette capacité première à jouir du monde et des échanges humains, sans hiérarchie de valeur. Il en fait un road-movie musical et joyeusement fraternel.

Théâtre Saint-Gervais, Salle Marieluise Fleisser, mar-jeu-sam à 19h, mer-ven à 20h30, dim 18h, relâche lu. Exceptionnellement mercredi 12 à 19h (loc. 022/908.20.20 ou www.saint-gervais.ch)

La Comédie de Genève : Lignes de faille

Du 13 au 16 décembre : La Comédie de Genève accueille Catherine Marnas, qui met en scène ces « Lignes de faille » dues à la plume de Nancy Huston.

« Lignes de faille »
© Pierre Grosbois

L’histoire : Sur scène, une famille qui traverse soixante ans d’histoire ; des personnages que l’on retrouve à différentes époques de la vie ; des comédiens qui glissent avec finesse d’un âge à l’autre. Dans la pièce comme dans le livre, l’origine des failles, la blessure secrète qui travaille chacun des membres de cette famille à la fois une et désunie, se dévoile progressivement, pas à pas et à rebours, au fil de quatre épisodes qui font entrer en collision l’histoire intime avec la grande Histoire.

La Comédie de Genève, jeu-ven-sam 19h, dim 17h (Loc. 022/350.50.01 / billetterie@comedie.ch)

Théâtre Am Stram Gram : Bouli Année Zéro

Du 18 au 22 décembre : Am Stram Gram programme un texte de Fabrice Melquiot mis en scène par Emmanuel Demarcy-Mota. Pour les enfants dès 7 ans.

L’histoire : Bouli Miro naîtra à la fin du spectacle. En attendant, il nous parle depuis le ventre de sa mère dont on peut suivre la grossesse comme un match de foot en direct ou une aventure du Commandant Cousteau. Il se pose logiquement des questions de graine : quelqu’un peut-il allumer la lumière ? Quand est-ce que j’aurai des orteils ? C’est qui, cette nana qui me reluque ? C’est Petula, sa cousine, qui sent monter le coup de foudre...

« Bouli Année Zéro »
© Jean-Louis Fernandez

Le Théâtre Am Stram Gram a le plaisir d’accueillir l’Ensemble Artistique du Théâtre de la Ville de Paris. Emmanuel Demarcy- Mota et Fabrice Melquiot collaborent depuis plus de quinze ans. Bouli Année Zéro est leur septième spectacle commun. Bouli Miro est le héros d’une saga drôle, tragique, baroque. Ses aventures ont été présentées à la Comédie Française et dans plusieurs théâtres à travers le monde.

Théâtre Am Stram Gram, mar-jeu-ven à 19h, mer-sam à 15h et 20h (Loc. 022/735.79.24 et Service Culturel Migros)

Théâtre du Léman : Slava’s Snowshow

Du 26 décembre au 6 janvier : Le Théâtre du Léman propose un magnifique spectacle de Noël ! Amis des clowns, amis de la poésie, amis de fantaisie et d’onirisme, ce spectacle est fait pour vous !

L’histoire : Un décor habillé de bleu où des étoiles brillent, des flocons de neige, des toiles d’araignées géantes, des bulles de savons, tout dans la scénographie de ce spectacle est un émerveillement pour les yeux. Les tableaux se succèdent sur scène et nous font tour à tour baigner dans un monde de poésie et d’onirisme, et ensuite rire aux éclats devant les pitreries de la troupe.
La mélancolie poétique de certaines scènes puis la roublardise des clowns farceurs ont le don de ravir les enfants et de faire les grands retomber en enfance. Une force de ce spectacle est que les limites scéniques sont bousculées et que le public n’est pas un simple spectateur : ne vous étonnez pas de voir les clowns surgir en trombe de la salle et embarquer une ou deux personnes afin de les faire participer à la fête !

« Slava’s Snowshow »

Le célèbre pantomime russe Slava Polunin, et ses acolytes tout aussi clownesques - en tournée dans le monde depuis maintenant 18 ans - nous offrent, durant plus d’une heure, un spectacle venu du froid et qui pourtant réchauffe les cœurs.

Théâtre du Léman à 20h, lun 31 à 19h (loc. Fnac)

QUELQUES SPECTACLES TOUJOURS A L’AFFICHE

Théâtre en Cavale à Pitoëff : Du sexe ?… Encore ?!

Jusqu’au 9 décembre : Le Théâtre de l’Épiderme - soit les comédiennes Christine Aebi, Rebecca Bonvin et Barbara Firla - occupe la scène de Pitoëff avec Du sexe ?… Encore ?! de Philippe Verlooven (m.e.s. Stéphane Guex-Pierre).

Rebecca Bonvin, Christine Aebi et Barbara Firla
© Kathelijne Reijse-Saillet

Théâtre en Cavale à Pitoëff, mer-sam à 19h, jeu-ven à 20h30, dim à 17h, relâche lun-mar (rés. 079/759.94.28 / www.cavale.ch - loc. Service culturel Migros, Stand Info Balexert)

Théâtre du Loup : Le Bon Gros Géant

Jusqu’au 9 décembre : reprise du Bon Gros Géant de Roald Dahl, dans la mise en scène de J. George, E. Jeanmonod et R. Riccaboni.

« Le bon gros géant »
© Elisa Larvego

Théâtre du Loup, mer-jeu-sam à 19h, ven à 20h, dim à 17h (rés. 022/301.31.00)

La Comédie de Genève : La nuit juste avant les forêts

Jusqu’au 9 décembre : Lorenzo Malaguerra met en scène La nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès. Avec Olivier Yglesias.

« La nuit juste avant les forêts »
© Michael Abbet

La Comédie de Genève, relâche lun, mar-ven 20h, mer-jeu-sam 19h, dim 17h (Billetterie : 022/350.50.01 / billetterie@comedie.ch)

Théâtre de Carouge : Murmures des murs

Jusqu’au 16 décembre : Murmures des murs de et m.e.s. Victoria Thierrée-Chaplin.

« Murmures des murs »
© Richard Haughton

Théâtre de Carouge, Salle François-Simon, mar-mer-jeu-sam à 1h, ven à 20h, dim à 17h, relâche lun (billetterie : 022/343.43.43 - info@tcag.ch)