Lausanne : LUFF 2012

Lausanne Underground Film Festival : de retour du 17 au 21 octobre

Article mis en ligne le 17 octobre 2012

par Viviane Vuilleumier

11e édition du LUFF - Lausanne Underground Film & Music Festival avec un programme alléchant, avec entre autres la venue exceptionnelle du cinéaste John Waters, un hommage au cinéaste Christoph Schlingensief, une rétrospective Richard Stanley, de même qu’une sélection de films qui étaient censurés dans les états socialistes des années 60-70 (Skolimowski, Chytilova, Makavejev, Herz).

La cérémonie d’ouverture, le 17 octobre, a lieu avec la présentation de Redd Inc., un thriller horrifique de Daniel Krige, de 2012.

« Redd Inc. » de Daniel Krige

Quant à la cérémonie de clôture, elle propose Pinks Flamingos, de John Waters, l’une des comédies les plus outrancières de l’histoire du 7e art.

« Pinks Flamingos » de John Waters

Entre ces deux manifestations, le programme est riche d’événements et le public a le choix entre :

- John Waters : A Divine Encounter
De nombreux autres films de John Waters sont proposés, parmi lesquels Fuogo, Female Trouble, A Dirty Shame, In a Glass Cage, ou Zoo

- Christoph Schlingensief : désastres en chaînes
Fondés sur les faux raccords de l’histoire, les films de Christoph Schlingensief confrontent la nostalgie d’un temps fort et l’insouciance du néolibéralisme aux causes de la fuite en avant actuelle. Les dysfonctionnements sont transformés par l’enchaînement de rebondissements dynamiques, déclenchant des effets de surprise propres au spectacle de variété.
Outre la trilogie sur l’histoire de l’Allemagne, le programme offre à voir les films The German Chainsaw Massacre, United Trash ou What happened to Magdalena Jung ? entre autres.

- Richard Stanley : OcCult Movies
De ce cinéaste rebelle né en Afrique du Sud, on peut voir Hardware, The Secret Glory, The White Darkness......

« Hardware » de Richard Stanley

- Edwin Brienen : Agent provocateur
Le Néerlandais Edwin Brienen est un homme de la provoc’ ; il réunit dans ses œuvres des éclats contradictoires. L’innocence dont témoigne certains passages de ses films détonne avec l’excessivité violente et le nihilisme sans gêne de ses personnages. Mais cela n’est qu’une contradiction apparente. Ce qui réunit ses films, c’est la franchise avec laquelle Brienen expose les défaillances d’un système corrompu.
A voir : Lebenspornographie, Last Performance ou Exploitation, dernier film du cinéaste (2012) en première mondiale au LUFF.

« Exploitation » de Edwin Brienen

- Anarchy in Marxlands : Censorship in Soviet Satellites
Sous ce libellé sont groupés les films du cinéma soviétique dûs à des cinéastes se battant pour la liberté d’expression et celle de l’individu, contre le dénigrement d’une autorité héritée des années Staline.

- Music In Films / Documentaires
Comme chaque année, le LUFF présente une sélection de films en lien avec la musique : Road Dogs, The Metaphysics of Sound...

« The Metaphysics of Sound » de Lee Hangjun

Cette section inclut une Carte blanche à Jérôme Noetinger, qui propose un parcours au travers de plusieurs œuvres croisant, détournant et élargissant les pratiques usuelles « cinématographiques » et « musicales ».

- Compétition de longs métrages
Les films en compétition ont pour titres Bullet Collector, The Devil’s Business, ou encore Mondomanila...

- Compétition de courts métrages /Fiction
Les films de fiction qui concourent dans cette catégorie sont variés : il y a le portrait surréaliste d’un cowboy moderne (Bad Luck City), l’histoire d’un astronaute qui revient sur terre sous la forme d’un crabe géant et se venge d’une conspiration maléfique dont il est la victime (Decapoda Shock) ou This Is It, l’histoire absurde d’un serial killer, ou encore La Nuit Obscure, une adaptation brutale et sans concession du livre « Le mort » de Georges Bataille. De quoi déguster, donc !

« Being Bradford Dilman » de Emma Burch

- Compétition de courts métrages / Animation
Citons encore la section des courts métrages d’animation, avec Moxie, la dernière semaine dépressive d’un ourson en colère ; Wisdom Teeth raconte une métamorphose faisant suite à une opération de dents de sagesse ; Being Bradford Dilman, une fable noire et humoristique à propos de la relation entre une mère et sa fille ....