Fondation de l’Hermitage, Lausanne
Lausanne : Collection d’art BCV

La Fondation de l’Hermitage expose la Collection d’art BCV

Article mis en ligne le 11 novembre 2012
dernière modification le 19 décembre 2012

Dans cette exposition exclusive consacrée à la collection d’art BCV (Banque Cantonale Vaudoise), la Fondation de l’Hermitage propose de découvrir une centaine d’œuvres réalisées par des artistes liés au canton de Vaud, du XXe siècle à nos jours. Un patrimoine culturel exceptionnel, qui fait la part belle à la création contemporaine.

Avec quelque 2’000 œuvres d’artistes nés ou travaillant dans le canton, la collection d’art BCV est considérée aujourd’hui comme le plus grand ensemble privé d’art vaudois. Elle s’est constituée grâce à plus de quatre décennies d’acquisitions qui s’inscrivent dans une démarche visant à soutenir la production artistique de la région.

Cette collection, à la fois cohérente par son lien au territoire et éclectique en termes de générations, de styles et de techniques, donne une vision de qualité et d’ouverture de la création locale. Si elle inclut une belle représentation de peintres vaudois « classiques », elle accorde aussi une place importante aux talents contemporains, qu’elle accompagne dans la durée. C’est ainsi qu’elle a su anticiper des carrières et devenir un acteur important du champ artistique régional et de sa vitalité.

Le parcours proposé à la Fondation de l’Hermitage reflète, au travers des créations de 54 artistes, les principaux courants qui ont marqué la scène vaudoise depuis plus d’un siècle. S’ouvrant sur des tableaux de la première moitié du XXe siècle (Félix Vallotton, Alice Bailly, Rodolphe-Théophile Bosshard, Louis Soutter...), l’accrochage conduit ensuite le visiteur vers la période contemporaine, avec un ensemble d’œuvres qui reflètent l’évolution de notre société. A l’instar des éléments d’un puzzle, la production de personnalités à la notoriété internationale (Emmanuelle Antille, Philippe Decrauzat, Alain Huck, Pietro Sarto...) dialogue avec celle de talents en devenir.

Le visiteur découvre l’abstraction géométrique interprétée notamment par Jean-Luc Manz et Pierre Keller. Parmi les temps forts de la présentation figurent également les travaux de photographes comme Annaïk Lou Pitteloud, Yann Gross, Bernard Voïta ou encore Joël Tettamanti. Comme un écho aux huiles sur toile qui jalonnent l’exposition, les étoupes d’Ignazio Bettua, le crayon sur carton de Jean Crotti, la vidéo d’Anne-Julie Raccoursier, le verre brisé de Didier Rittener rappellent la diversité des modes d’expression de ceux qui élargissent le champ traditionnel des arts plastiques, en prise directe avec le monde.

A voir du 9 novembre au 16 décembre 2012.