Palais Strozzi, Florence
Florence : Les Années 30

A voir au Palais Strozzi : Les Arts en Italie au temps du fascisme

Article mis en ligne le 5 décembre 2012
dernière modification le 29 janvier 2013

par Viviane Vuilleumier

Il est intéressant de se concentrer sur l’art des années 30, alors que l’ombre du fascisme tombait sur l’Italie. Ainsi, le Palazzo Strozzi propose d’explorer les années 30 par le biais des chefs-d’œuvre d’une quarantaine d’artistes importants de cette période.

L’italie dans les années 30, quand le fascisme prenait de l’ampleur, était le lieu d’une bataille artistique extrêmement vigoureuse, dans laquelle chaque style - du classicisme au futurisme, de l’expressionnisme à l’art abstrait, et de l’art monumental à la peinture décorative pour les maisons bourgeoises - était concerné. La situation s’est encore compliquéer avec l’arrivée sur scène du design et de la communication de masse - posters, radio, cinéma et premiers magazines illustrés - qui ont “volé“ de nombreuses idées aux arts “nobles“ pour les transmettre à une plus large audience. Ceci a contribué à introduire le concept de modernité en Italie.

L’exposition du Palais Strozzi se focalise sur les années 1930, en mettant en évidence les travaux de Mario Sironi, Giorgio de Chirico, Alberto Savinio, Achille Funi, Carlo Carrà, Corrado Cagli, Arturo Nathan, Achille Lega, Ottone Rosai, Ardengo Soffici, Giorgio Morandi, Ram, Thayaht, Antonio Donghi, Marino Marini, Renato Guttuso, Ivanhoe Gambini, Carlo Levi, Filippo de Pisis, Scipione, Antonio Maraini et Lucio Fontana, soit en tout 99 peintures, 17 sculptures et 20 objets de design.

Ces œuvres racontent l’histoire d’une période cruciale caractérisée par une scène artistique vibrante et extrêmement novatrice. Ces années 30 attestent aussi de l’augmentation de la production en série d’objets ménagers, qui amène d’importants changements dans la vie des gens, autorisant des familles ordinaires à vivre le rêve de la modernité, entourées d’objets “design“, une pratique qui perdure jusqu’à nos jours. C’est cette période qui a défini ce que nous pouvons appeler “le chemin italien vers la modernité“ en architecture, design, peinture et sculpture à travers une interprétation originale des stimulis provenant de l’Europe entière (de France et Allemagne, mais aussi de Scandinavie et Russie) ensemble avec le retour à la tradition italienne des 14e et 15e siècles.

L’exposition est construite de manière à impliquer le visiteur. En effet, une série de zones spéciales permettent aux visiteurs d’explorer certains des problèmes-clés abordés à l’exposition, tels que la communication de masse (Studio de radio, Chambre de lecture), le design industriel (la section Design) et la créativité artistique d’une manière stimulante.

Jusqu’au 27 janvier 2013