Chiostro del Bramante
Rome : Brueghel

En exposition : les merveilles de l’art flamand

Article mis en ligne le 16 janvier 2013
dernière modification le 3 juin 2013

Pour qui aime l’art flamand en général, et Bruegel en particulier, la visite du Chiostro del Bramante se présente comme une évidence.

L’exposition organisée au Chiostro del Bramante présente les chefs-d’œuvre de la dynastie Bruegel, chefs-d’œuvre qui révèlent l’histoire et le talent exceptionnel de la plus importante lignée d’artistes flamands actifs entre le XVIe et le XVIIe s., ceci à travers une centaine d’œuvres - peintures, dessins et gravures.

Les œuvres proviennent d’importantes collections privées, et de musées italiens et étrangers - parmi lesquels le Kunsthistorisches Museum de Vienne, le Museum of Art de Tel Aviv, la Pinacothèque Ambrosiana de Milan et le Musée Capodimonte de Naples - et dévoilent au public les relations et le parcours artistique de quatre générations de peintres issus de cette noble lignée.

La dynastie des Bruegel a influencé, par son talent et sa vision de l’humanité, l’histoire de l’art européen des siècles à venir. La vie pleine de mystère du chef de file Pieter Bruegel le Vieux, et la rareté des sources sûres de sa biographie, constituent les présupposés narratifs de l’exposition, initiée par la relation entre Bruegel le Vieux et Hieronymus Bosch.

Bruegel a été influencé par Bosch, et en a acquis la capacité d’observation et de représentation, mais il ne s’est pas limité à l’enseignement moral, mais a réussi à tracer un vaste univers de typologie humaine. La dynastie, ensuite, commence à se développer, et l’exposition transmet fidèlement la correspondance entre les vicissitudes familiales et l’évolution pittoresque des protagonistes.

Le parcours se focalise autour de la vie de chacun des artistes, et se développe selon une logique en réseau, embrassant les rapports internationaux et les faits historiques de la période de référence, comme l’expérience de Jan van Kessel I, le fils de Paschasia, sœur de Jan Bruegel et d’Ambrosius Bruegel ; il s’agit d’un artiste de grande qualité qui est peu connu et malheureusement peu étudié.

L’exposition se termine idéalement avec David Teniers le Jeune, lié à la dynastie des Bruegel pour avoir épousé Anna, la fille d’Ambrosius.

A travers les œuvres de Pieter Bruegel le Vieux et de ses descendants, l’exposition offre un voyage passionnant dans l’âge d’or de la peinture flamande du XVIIe siècle.

Jusqu’au 2 juin 2013.