Museo Cantonale d’Arte, Lugano
Lugano : « Mythes et mystères »

De Berne à Lugano : Symbolisme et artistes suisses

Article mis en ligne le 19 septembre 2013
dernière modification le 12 janvier 2014

Des artistes suisses comme Ferdinand Hodler ou Carlos Schwabe jouèrent un rôle essentiel lors de la création des premières œuvres symbolistes en 1890. Déployée sur une surface de 1000 m2, l’exposition « Mythes et mystères » présente les chefs d’œuvre de l’époque – créés aussi bien par des artistes suisses que par des artistes des pays voisins.

Le Musée des beaux-arts de Berne a souhaité mettre en lumière la place que les artistes suisses ont occupée au sein du symbolisme sur le plan international.

Cette exposition remarquable, après avoir fait les beaux jours des visiteurs bernois, fait le voyage au Tessin où elle occupera les salles du Musée cantonal d’art de Lugano.

L’originalité de l’exposition montée à Berne tient au fait qu’elle confronte des artistes suisses renommés - peintres, sculpteurs, dessinateurs et photographes - et des artistes étrangers, principalement de France, d’Allemagne, d’Autriche, d’Italie et de Belgique, ce dernier pays étant considéré comme le berceau du symbolisme.

Ainsi, des œuvres emblématiques de Ferdinand Hodler, Arnold Böcklin, Carlos Schwabe, Giovanni Segantini, Félix Vallotton côtoient des chefs-d’œuvre de Gustav Klimt, Fernand Khnopff, Franz von Stuck, Gaetano Previati, William Degouve de Nuncques et Hans Thoma. En tout, 200 œuvres – des peintures, des dessins, des photographies, des œuvres imprimées, des livres, des affiches et des sculptures – sont exposées, et certaines d’entre elles sont d’une importance capitale et ont joué un rôle majeur depuis leur création.

Pour la lisibilité du propos, quinze sections thématiques ont été organisées : La nuit / La femme / La nature / La montagne / L’animal et la créature fabuleuse / Le Salon de la Rose+Croix / La danse / Le rythme / La planète Mars / L’hypnose / Les maladies de l’âme / La mort / La violence / Le diabolique / Anges et paradis / Le cosmos.

A voir du 14 septembre 2013 jusqu’au 12 janvier 2014