Manoir de la Ville de Martigny
Martigny : L’EPAC s’expose

Images étonnantes à découvrir au Manoir...

Article mis en ligne le 15 avril 2013
dernière modification le 26 mai 2013

Le Manoir de la Ville de Martigny accueille une sélection de travaux des étudiants de l’Ecole Professionnelle des Arts Contemporains (EPAC), l’un des premiers instituts de formation à la Bande Dessinée et au Game art en Suisse. Prolongation jusqu’au 26 mai 2013.

Cette exposition collective offre au public - par le biais de planches de bandes dessinées, d’illustrations, de peintures, de graphisme, de gravures, de photographies, de Game art et de films d’animation - de pénétrer dans l’univers respectif des étudiants issus des différentes filières enseignées, au savoir-faire desquels elle rend hommage.

La scénographie conçue pour l’événement permet aux visiteurs de parcourir ces mondes fantastiques et singuliers, et reflète la philosophie de l’institution qui privilégie liberté et créativité. En effet, chacune des sections qui s’enchaînent révèle des genres et des styles tout à fait variés. Comme il était impossible de dévoiler l’intégralité des travaux, ce sont les œuvres les plus représentatives de chaque étudiant ou ex-étudiant qui ont été sélectionnés, afin de souligner la maîtrise artistique et technique de chacun.

Le but avoué de l’exposition est de mettre à l’honneur ces microcosmes insolites, peuplés d’êtres poétiques, cocasses, étranges, parfois inquiétants ou chimériques, qui se développent au sein de l’imaginaire des artistes. Chaque étape du parcours possède un agencement et une ambiance uniques. Réceptacle du processus créatif, le papier vient habiller les murs du Manoir, en écho à la page blanche du créateur, à la toile vierge des peintres, au papier photosensible où la photographie viendra s’imprimer... Les artistes ont en effet eu la liberté de s’exprimer à l’aide de la peinture, de l’encre, du crayon, du fusain, ou du pastel... sur les lés de papier mis à leur disposition afin de prolonger les œuvres exposées.

Les bandes dessinées ou dessins noir et blanc sont quant à eux présentés dans les corridors du Manoir en dialogue avec le carrelage bicolore de la bâtisse. Ce sol à damier rappelle lui-même la perspective académique tout en évoquant l’échiquier, miroir du monde, fait d’ombre et de lumière.

Du 13 avril au 26 mai 2013