Genève : spectacles en juin 2013

Coup d’œil sur l’affiche de juin

Article mis en ligne le 1er juin 2013
dernière modification le 2 juin 2013

par Viviane Vuilleumier

La programmation diminue à l’approche de la fin de saison et des prochaines vacances d’été, mais quelques créations intéressantes font néanmoins escale sur les scènes genevoises.

EXCEPTIONNEL - Musée Ariana : La Nuit remue

Les 29 et 30 juin : En lien avec l’exposition « 8 artistes et la terre », Le Théâtre Spirale présentera sa création basée sur L’espace du dedans et La Nuit remue d’Henri Michaux, dans la mise en scène de Patrick Mohr, dans les espaces d’exposition du musée.

Patrick Mohr

A propos de... : La langue de Michaux bouillonne, rue dans les idées reçues et casse le langage pour mieux le réinventer. C’est l’invention de la liberté à chaque pas, un formidable appel d’air, de subversion et de créativité. Michaux est un auteur majeur. Sa poésie incantatoire est un étonnant mélange de révolte, de tendresse et d’humour au vitriol. Ce spectacle nous remue dans des zones enfouies au plus profond de nous même dans un cheminement vers le mystère de soi.

Musée Ariana, 29 juin à 20 heures et 30 juin à 15 heures (Réservations sur : http://www.ville-ge.ch/ariana/index.php?content=1.2.1.1.1.1.&id_eve=1310&langue=frs)

ET ENCORE

Théâtre de l’Usine : Les Fondateurs font du théâtre

Du 4 au 8 juin : Place à une réalisation collective, sous l’égide de Julien Basler et Zoé Cadotsch.

« Les Fondateurs font du théâtre »

A propos de... : « Les fondateurs » est un projet à long terme qui a débuté il y a trois ans au théâtre de L’Usine. Julien Basler et Zoé Cadostch travaillent l’improvisation guidée par la construction scénographique avec une équipe d’acteurs qui a grandi chaque année. L’acteur est, dans ce travail, auteur et metteur en scène. Il porte la responsabilité de ses actions en même temps que celle du groupe tout entier. L’acteur est au centre, il est le « fondateur » de ce théâtre. La création d’une scénographie fonde la structure même des spectacles. Les fondateurs sont d’abord ce qu’ils font. C’est la matière qui les guide et non l’inverse. Ils sont en même temps les ouvriers et les architectes. L’intérêt du spectacle dépasse l’idée du « bien fait », du produit fini, il se situe plus dans un flux de création perpétuelle et éphémère, sans cesse remise en question.

Théâtre de l’Usine à 20h30 (rés. 022/328.08.18 ou www.darksite.ch/theatreusine/))

Le Grütli : Le Ravissement d’Adèle

Du 4 au 15 juin : la dernière création de la compagnie Pasquier-Rossier, basée sur le roman de Rémi De Vos - fait de 38 courtes scènes qui mettent en jeu 16 personnages (de 15 à 73 ans) et 10 enfants-, s’arrête à Renens lors de sa tournée en Suisse romande.

« Le Ravissement d’Adèle »
© dgbp Virginie Otth, David Gagnebin

L’histoire : Michel Bertolet découvre qu’Adèle, sa fille adolescente, n’est pas rentrée. Fugue ou rapt ? Un avis de recherche est déposé dans les commerces du village, des battues sont organisées en forêt, on dépêche un inspecteur pour suivre l’affaire. La grand-mère d’Adèle s’installe chez son fils au grand dam de sa bru, pour y mener sa propre enquête. Du boucher au retraité, du pilier de bistrot au jardinier, chacun y va de son hypothèse, et guette chez son voisin le moindre comportement étrange. Un jeune zonard a séduit la fille de l’institutrice : il sera le premier soupçonné, puis le simplet du village et finalement le boucher... que le village s’apprête à lyncher quand... Adèle reparaît.

Le Grütli, Grande salle (sous-sol), mar-jeu-sam à 19h, mer-ven à 20h, dim à 18h. Relâche lun (billetterie : reservation@grutli.ch / 022/888.44.88))

Théâtre Saint-Gervais : Un Arabe dans mon miroir

Du 11 au 15 juin : Le spectacle de Philippe Vincent fait escale à Genève après avoir été présente au Caire (en arabe) et à New York (en anglais). La version française qui sera jouée à Saint-Gervais a été créée à Lyon au Centre national chorégraphique de Maguy Marin, qui a également coproduit le spectacle.

« Un Arabe dans mon miroir »

A propos de... : Philippe Vincent est en résidence au Caire et prépare un spectacle sur le 11 septembre lorsqu’éclate le printemps arabe, en 2011. Alors que l’Histoire s’écrit sous ses yeux, place Tahrir, le metteur en scène lyonnais et grand connaisseur de Heiner Müller remise son projet pour se faire l’archéologue du présent. Pendant que les révoltes courent, de Tunis à Sanaa, sous le silence embarrassé des diplomaties européennes, un nouveau visage de l’Arabe apparaît : c’est un citoyen qui prodigue des leçons de démocratie et qui s’impose autrement dans le miroir de l’Occident.
A travers une galerie de portraits contradictoires et attachants, Philippe Vincent esquisse les contours d’un face à face complexe. Arabes, américains, français, pompistes, traders, otages, policiers, chômeurs, cireurs de chaussure, hôtesses de l’air, les figures se multiplient pour composer un tableau impressionniste saisissant, des années soixante à aujourd’hui.

Théâtre Saint-Gervais, Salle Marieluise Fleisser, 2ème sous-sol - grande salle, mardi, jeudi, samedi à 19h ; mercredi, vendredi à 20h30 (loc. 022/908.20.20 ou www.saint-gervais.ch))

Le Grütli : Les 81 minutes de Mademoiselle A

Du 11 au 22 juin : Pour sa nouvelle création, Julien Schmutz s’appuie sur le texte de Lothar Trolle afin de créer une comédie moderne, un spectacle drôle, poétique et critique sur le thème de l’opposition entre la mythologie et la société de consommation moderne. Une « magnifique » invitation à passer de l’autre côté du miroir.

« Les 81 minutes de Mademoiselle A »

A propos de... : A comme Anonyme. A comme Alice. A comme la demoiselle qui quitte sa caisse après le service pour se rendre au vestiaire. A multiple des caissières qui volent un peu de temps au capitalisme et à la frénésie consumériste pour rêver. Ballet de belles et de moins belles, abruties de fatigue, qui soudain basculent dans un imaginaire mythologique. Tout en fumant une cigarette l’une voit apparaître Zeus sous sa forme de cygne dans le miroir de son casier, alors qu’une autre perd la tête et se met à interpréter le roi Lear. Six femmes au total, qui sont toutes une facette, une partie différente de la même personne. Elles sont un reflet dans un miroir, celui de Mademoiselle A que chacun cherche à identifier tout au long du spectacle. Un être éclaté, mais qui au fur et à mesure du récit se reconditionne en une entité complète.

Le Grütli, Petite Salle (2ème étage), à 20h, dim à 18h. Relâche lun (billetterie : reservation@grutli.ch / 022/888.44.88))

Théâtre du Loup : Une histoire ou Christian Crain

Les 19 et 20 juin : Ludovic Chazaud met en scène ce texte dû à Antoinette Rychner et Jeanne Föhn ; il s’agit d’une création, en coproduction avec L’Arsenic.

« Une histoire ou Christian Crain »
© Camille Mermet

A propos de... : Le spectacle parle peut-être de l’obligation que nous avons de produire mille et une choses pour remplir nos vies. Des milliards de choses que nous créons pour exister, c’est la demande qu’on nous fait dès que nous sommes en âge de produire. Le spectacle développe ici une morale à l’envers : au départ un être ne fait rien et finit par exploser pour faire tout ce qu’il doit faire, pour exister vraiment ici et maintenant.

Théâtre du Loup (Rés. 022/301.31.00))

Théâtre Alchimic : Le temps et la chambre

Du 25 au 29 juin : L’École de théâtre Serge Martin interprète Botho Strauss, pour son spectacle de fin d’année.

le metteur en scène Serge Martin

A propos de... : Le Temps et La Chambre est une pièce sur la ville, ses rencontres rapides, multiples, rythmées par l’agitation. Un théâtre de l’hyper-théâtralité où les corps dessinés, parfois figés, dont les attitudes, mais aussi les positions, les directions, les places dans l’espace, signe une incapacité à oser ou à garder le contact avec l’autre. C’est une pièce sur le souvenir, la trace, l’empreinte où Botho Strauss se dévoile grand spécialiste de fresques sur la solitude, l’enfermement, les situations d’incommunicabilité, grand auteur de la solitude humaine, à la fois reflet et révélateur de son temps.

Théâtre Alchimic, mar-jeu-ven à 20h30 ; mer-sam-dim à 19h, relâche lun (rés. 022/301.68.38 / billetterie@alchimic.ch - loc. Service culturel Migros))

Danse

Salle des Eaux-Vives : Not my piece

Du 5 au 7 juin : Martin Schick a conçu un projet original. Mis en scène par Anna Katharina Becke, il sera présenté dans le cadre de l’ADC.

« Not My Piece » de Martin Schick

A propos de... : Durant plusieurs semaines, Martin Schick a entrepris une recherche consacrée à la question de l’économie de première main sur un terrain situé aux abords de Fribourg, en se posant des questions substantielles : peut-on vivre mieux avec moins ? De quoi a-t-on vraiment besoin pour assurer notre bien-être ? Not My Piece, sa pièce finale, consiste en un répertoire simple mais visionnaire de stratégies pour une nouvelle vie économique. Une manière audacieuse et drôle d’explorer un mode de vie inédit. Le capitalisme n’avait qu’à bien se tenir.

Salle des Eaux-Vives, 82-84 r. Eaux-Vives, à 20h30 (billets : Service culturel Migros, Stand Info Balexert, Migros Nyon La Combe) )

Théâtre du Loup : Dansehabile

Du 5 au 9 juin : Le Théâtre du Loup s’associe à une démarche originale, qui vise à permettre au plus grand nombre de pratiquer la danse.

« La conférence des oiseaux », nouvelle création de la compagnie Dansehabile de Genève

A propos de... : Cette sixième édition du Festival Dansehabile rassemble des compagnies de danse et de théâtre de divers pays, des artistes dits « différents » et d’autres dits « valides », avec un seul but : affirmer son identité tout en partageant ses rêves. Le festival Dansehabile est fédéré au réseau Integr’Art du Pour-cent Culturel Migros, qui coordonne des festivals d’arts inclusifs dans les principales villes de Suisse. Grâce à cette collaboration, la programmation du festival Dansehabile s’enrichit de la participation de troupes étrangères de haute renommée. Un programme aussi riche que varié, où les arts dits « inclusifs » affirment à la fois leur unicité et leur universalité : une occasion rare de porter un regard neuf sur l’esthétique de la danse.

Théâtre du Loup (rés. 022/301.31.00) )