Musée Guggenheim
Bilbao : Le Baroque débridé

Confrontation : art contemporain / œuvres du XVIIe s.

Article mis en ligne le 14 juin 2013
dernière modification le 9 octobre 2013

Le Musée Guggenheim Bilbao s’est associé au Kunsthaus Zurich pour organiser « Le Baroque débridé : de Cattelan à Zurbarán », une exposition qui confronte des œuvres du XVIIe siècle à une série de créations contemporaines dans le but de détacher le concept du baroque de sa perception traditionnelle et l’éloigner des stéréotypes formels qui lui sont associés.

Ainsi, l’exposition n’aborde pas le baroque comme une manifestation de pompe et de surabondance d’ornementation et de dorures, mais plutôt comme l’expression d’une vitalité précaire, d’une vitalité exaltée, reconnue ou perdue, projetée et minée par la mort.

Partant du présent, « Le baroque débridé » tourne notre regard vers l’Histoire, le rustique, le grossier, la religiosité et la sensualité, le grotesque, le comique et la virilité : tout un éventail de thèmes que déclinent les pièces de l’accrochage.

Accrochage qui, dans une sorte de montage d’inspiration cinématographique, réunit l’œuvre de grands artistes du XVIIe, comme Francisco de Zurbarán, Alessandro Magnasco ou Jan Steen, et celle de créateurs contemporains de l’envergure de Maurizio Cattelan, Paul McCarthy ou Cindy Sherman, qui montrent des réalités à la fois différentes et proches qui se fécondent mutuellement et renouvellent le regard du spectateur.

Du 14 juin au 6 octobre 2013

A voir en parallèle, jusqu’au 27 octobre, le troisième volet d’une exposition intitulée les « Œuvres choisis de la collection du Musée Guggenheim Bilbao » ; cette fois, la présentation se penche sur le pop art, avec des œuvres d’Andy Warhol, James Rosenquist, Gilbert & George, Sigmar Polke, Robert Rauschenberg et Jean-Michel Basquiat